Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 21:30
Hier soir, il y avait une éclipse lunaire, fait qui se produit, paraît-il une ou deux fois l'an. Peut-être avez-vous eu la chance d'assister à ce spectacle mais pour ma part, j'ai eu beau scruter le ciel entre 22h et 23h, créneau horaire annoncé pour l'évènement, je n'ai rien aperçu. Trop de nuages, peut-être, ou bien le grand arbre de la maison voisine ou les immeubles trop hauts alentours m'ont empêchée d'assister en direct à ce tour de prestidigitation ... Pure coïncidence, j'avais justement écrit ce week-end une petite histoire de lune à ma soeur, et il faut dire que ça tombait drôlement bien !
  
null
 
Sa Majesté la lune, sur son trône de brume
S'ennuyait à périr.
Pas le moindre sujet au long nez dont elle eut pu
Se moquer ou médire !
Les étoiles étaient pâles, les nuages étaient sages et le
Vent dolent, un zéphyr ...
Elle caressa un instant l'idée de lever une armée contre
Son rival éternel, le roi soleil.
Mais l'aurore aux doigts de rose, informée de la chose, partout
Répandit la nouvelle, dès le réveil.
De dépit, la lune blêmit, et doucement s'évanouit dans le ciel
Aux tons vermeils.
    
http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/2/6/6/9782013909662.jpg
     
Le lendemain, elle informa avec fracas les laquais de son palais :
Il y aurait un bal masqué !
Elle voulait des étoiles de mer, des étoiles de fond, des étoiles de maître,
des étoiles d'argent, des étoiles d'araignée et des étoilettes.
Partout, des affiches furent placardées et les invitations lancées :
"A la belle étoile" serait la fête de l'année.
Les étoiles filantes accoururent, l'étoile de David décora ses six branches
Et l'étoile polaire frissonna d'excitation.
Oui, elles brilleraient toutes de mille feux, comme des stars,
Le firmament s'illuminerait, ses sujets l'honoreraient,
Le soleil brûlerait de colère et la terre, cette curieuse bulle bleue,
N'en reviendrait pas d'être née sous une bonne étoile ...
Mais la lune, soudain, s'assombrit et la nuit devint noire :
Elle n'avait point d'habit pour exhaler sa gloire
Et son reflet presque gris attristait son miroir...
Se trouvant l'air laid, devenue mal lunée
Sa Majesté, désemparée, s'en alla déjeuner,
Promettant la lune à qui la pourrait parer.
 Lune1.jpg
 
Aussitôt des rayons de lune partirent dans l'univers
Quérir les meilleurs tailleurs
Qui apportèrent en grand mystère
Le fruit de leur labeur.
Le ciel était d'encre et la lune boudait
Lorsque devant elle, parurent les couturiers.
Ils portaient à son trône une si belle toilette
Que la lune pour l'admirer, mit ses lunettes
Et se leva en halo, troublée et stupéfaite :
La robe était parfaite !
Dès lors, la lune étant prête, on commença la fête.
Sur ses épaules rondes, le tissu chatoyant était d'or
Et lorsqu'elle s'avança, rayonnante, incertaine encor,
Ses sujets s'inclinèrent. Figure éblouissante et douce,
La nouvelle lune, pleine et sereine, était devenue rousse.
Elle accueillait ses hôtes lorsque le soleil se présenta à sa porte.
 
null

Tenteriez-vous de m'éclipser ? lui dit-il, outragé.
Ne croyez pas que je sois dupe, j'ai bien remarqué
Que vous me tournez autour ! La lune pâlit,
Sentit les larmes lui monter aux yeux, mais se redressa et dit :
Quoi, c'est donc une guerre sans quartiers que vous voulez ?
Je vais tout vous dire : j'en ai assez de me cacher
Dès que vous arrivez, de souffrir et de tant vous aimer.
Au fil des ans, voyant que vous me fuyez,
Mon chagrin va croissant, je ne puis le céler.
Elle se tut et ce fut comme si la foudre avait chu à leurs pieds.
Comment, vous m'aimez ! dit le soleil, interdit, qui aussitôt, rougit.
Moi qui croyais que vous étiez jalouse !
Au lieu de jouer à cache-cache, soyez donc mon épouse.
Je vous donne rendez-vous de l'autre côté du ciel,
Là, nous nous retrouverons pour notre lune de miel.
En entendant ces mots, la lune resplendit d'un tel éclat
Que la nuit devint claire, et que les étoiles reculèrent d'un pas.
Les petits nuages crurent tomber des nues :
La lune, toute émue, s'épanouissait sous le regard brûlant
Du soleil, et serrée sur son coeur, elle pensait en tremblant
Qu'elle ne serait jamais plus lunatique. Et son royal ami,
Brillant et magnifique, l'emmena doucement jusqu'au bout de la nuit.
 
 
null
 
 
 Ecrit pour l'anniversaire de ma soeur Fabienne
    le jeudi 16 juin 2011
   
Repost 0
Published by Clairedelune - dans Poèmes
commenter cet article
15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 10:00

 

 

Il était une feuille avec ses lignes
Ligne de vie
Ligne de chance
Ligne de coeur
Il était une branche au bout de la feuille
Ligne fourchue signe de vie
Signe de chance
Signe de coeur
Il était un arbre au bout de la branche
Un arbre digne de vie
Digne de chance
Digne de coeur
Coeur gravé, percé, transpercé,
Un arbre que nul jamais ne vit.
Il était des racines au bout de l’arbre
Racines vignes de vie
Vignes de chance
Vignes de coeur
Au bout des racines il était la terre
La terre tout court
La terre toute ronde
La terre toute seule au travers du ciel
La terre.

 

Robert Desnos

 

 

 

                 

  

 

Repost 0
Published by Clairedelune - dans Poèmes
commenter cet article
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 19:38

 

 

Collage Bleu de Claire

 

 

Bleu, le ciel de saphir

Bleue, la mer avec ses navires

Bleus les oiseaux et les papillons que j'admire

Bleus le lilas, l'iris et le myosotis pliant sous le zéphir

Bleus les rêves imaginant l'avenir

Bleus tes yeux surmontant ton sourire ...

 

Et si un jour il faut partir

Vers le bleu des hautes cimes où se mirent

Le soleil, l'aigle et les anges, ne plus gémir

Dans le noir des déboires, parmi les tristes sires

Et se sentir prêt à voler vers le bleu, à s'enfuir

Vers les cieux, à retrouver Dieu avec plaisir.

 

  

Ecrit pour ma grand-mère Simone - Décembre 1997

 

 

Repost 0
Published by Clairedelune - dans Poèmes
commenter cet article
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 00:00

A cette période de l'année ou chacun formule des voeux pour 2011, il est bien évident qu'un des principaux souhaits émis est la bonne santé ! Rien n'est plus important, déterminant sur tous les autres domaines de la vie, que la forme physique et morale ...

 

 

Malheureusement, beaucoup souffrent et se retrouvent alités, et nul n'est à l'abri de la maladie. Dans cette perspective et pour faire sourire un peu mes parents dans une période où ils avaient justement recours assez souvent aux docteurs en médecine, j'avais déniché ce poème de Sabine Sicaud non dénué d'humour ... Un humour qui me rappelait d'une certaine manière les tirades de Cyrano de Bergerac à propos de son nez.

Etrangère comparaison, me direz-vous entre le nez de Cyrano et un médecin avec son malade ? Jugez plutôt ...

 

 

 

Un médecin ? Mais alors qu'il soit beau !

Très beau. D'une beauté non pas majestueuse,

Mais jeune, saine, alerte, heureuse !

Qu'il parle de plein air, non pas trop haut,

Mais assez pour que du soleil entre avec lui.

 

Qu'il sache rire - tant d'ennui

Baîlle aux quatre coins de la chambre -

Et qu'il sache te faire rire, toi, souffrant

De ta souffrance et du mal de Décembre.

 

Décembre gris, Décembre gris, Noël errant

Sous un ciel de plomb et de cendre.

Un médecin doit bien savoir

D'où ce gris mortel peut descendre ?

 

Qu'il soit gai pour vaincre le soir

Et les fantômes de la fièvre -

Qu'il dise les mots qu'on attend

Ou qu'on les devine à ses lèvres.

 

Qu'il soit gai, qu'il soit bien portant,

(Ne faut-il croire à l'équilibre

Qui doit redevenir le nôtre, aux membres libres,

A l'esprit jouant sans efforts ?)

Qu'il soit bien portant, qu'il soit fort - sans insolence,

Avec douceur, contre le sort ...

Il nous faut tant de confiance !

 

Qu'il aime ce que j'aime - J'ai besoin

Qu'il ait cet art de tout comprendre

Et de s'intéresser, non pas de loin,

Mais en ami tout proche, à ce qui m'intéresse.

 

Qu'il soit bon - nous voulons une indulgence tendre

Pour accepter notre révolte ou nos faiblesses.

De la science ? Il en aura, n'en doutez point,

S'il est ce que je dis, ce que j'exige.

 

Mais exiger cela, c'est, vous le voyez bien,

Leur demander, quand ils n'y peuvent rien,

Quelque chose comme un prodige !

 

Lequel, parmi vos diplômés,

Ressemble au médecin qu'espère le malade ?

Lequel, dans tout ce gris tenace, épais, maussade,

Sera celui que moi je vois, les yeux fermés ? ...

 

Ou bien, alors, prenons-le contrefait,

Cagneux, pointu, perclus, minable ;

Qu'il flotte en ses effets

 Comme un épouvantail - et semble inguérissable

Des pires maux, connus ou inconnus !

 

Prenons-le blême et vieux, que son crâne soit nu,

Ses yeux rougis, sa lèvre amère -

Et que rien ne paraisse au monde plus précaire,

Plus laid, plus rechigné que cet être vivant,

 

Afin que, chaque jour, l'apercevant

Comme un défi, parmi les fleurs venant d'éclore,

Nous pensions, rassurés, soulagés, fiers un peu

De nous sentir si forts par contraste : "Grand Dieu !

Qu'il doit être savant pour vivre encore ! "

 

 

Sabine SICAUD - Un médecin ? (Recueil "Douleur, je vous déteste")

 

 

 

 

 

 

Mon souhait  ? Que vous bénéficiez tout au long de cette nouvelle année d'une belle santé et d'un moral à toutes épreuves ! Et si vous deviez fréquenter, pour diverses raisons, un médecin, je vous le souhaite beau, gai, plein de sollicitude, de patience et surtout, de compétence !! Allez, portez-vous bien ... 

 

 

 

Repost 0
Published by Clairedelune - dans Poèmes
commenter cet article
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 23:44

 

  Vergers environs Bonnieux-84-

 

A force de tout partager,

Même le meilleur de mon coeur

D'avoir une âme de verger

Débordant d'oiseaux et de fleurs,

De dessiner autour de moi

Un immense horizon de joie,

D'aimer la vie mieux qu'une soeur,

Je suis comme un ciel étonné

De se trouer, le soir, d'étoiles

Qu'il n'avait jamais soupçonnées.

 

Maurice Carême (de feu et de Cendre)

     

    

 

 

Repost 0
Published by Clairedelune - dans Poèmes
commenter cet article
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 19:19

 

Du rose dans la spirale de nos vies pour voir les choses qui nous sourient …

 

 Coquillage

 

 Plage marée basse 1

Au creux d’un coquillage
Que vienne l’heure claire
Je cueillerai la mer
Et je te l’offrirai.

Y dansera le ciel
Que vienne l’heure belle.
Y dansera le ciel
Et un vol d’hirondelle
Et un bout de nuage
Confondant les images
En l’aurore nouvelle
Dans un reflet moiré
Dans un peu de marée
Dans un rien de mirage
Au fond d’un coquillage.

Et te les offrirai.

 

Esther Granek, Je cours après mon ombre, 1981

Plage-maree-basse-2.jpg

 

 

Repost 0
Published by Clairedelune - dans Poèmes
commenter cet article
3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 23:42

 

P1020133

 

Il a neigé cette nuit. Sur la colline, les champs sont nappés de blanc et la neige fouettée garnit les talus. Le labour grossier d'une parcelle cloque la neige pour en émerger, les autres toutes lisses dorment encore sous leur drap blanc. Mes pas lèchent le chemin, où affleurent partout la terre et l'herbe, et où m'accompagnent par côtés buissons et arbustes bruns, drus et mouillés. Mille éclats font scintiller le sol sous le soleil ; en bas, la plaine est quadrillée de tas de carrés blancs, d'intensités différentes, et les toits groupés sont poudrés aussi, comme des jouets. L'air est bon. A l'ombre, au bois au loup, tous les bras des sapins ont gardé leurs manchons blancs ; les petits sont tout recouverts, comme pour préparer Noël. Le brun défait des arbres fourmille dans le ciel pâle, et le vert fondu des pins grimpe avec moi. Quatre arbres sentinelles bordent au loin le chemin, découpant en bouquet dans le ciel le fouillis rond de leurs branches mêlées. A l'occasion, le soleil chauffe ma joue, et je suis les traces de mystérieux animaux, ou l'atterrissage griffu des oiseaux sur la neige.

 

P1020206 

L'heure tourne, le soleil aussi, moi de même, et les champs se strient de noir. J'ai foulé ma première neige de la saison ...

  

 

Ecrit par Fabienne B.  

 

Repost 0
Published by Clairedelune - dans Poèmes
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Clairedelune
  • Le blog de Clairedelune
  • : Plaisir de partager des poésies illustrées de peintures ou de photos, les randonnées et sites autour de Carcassonne, mes découvertes de champignons, de fleurs, de vaches, de portes, les créations en bois de mon père, les gîtes et hôtels chouettes testés ...
  • Contact

Traduction

Rechercher

Peintures du blog

Vous pouvez retrouver la référence de chaque oeuvre, nom de l'artiste et titre de la toile ou de l'illustration, en pointant la souris sur la peinture ou l'image. Si vous en êtes propriétaire et ne souhaitez pas qu'elle figure dans ce blog, vous pouvez me le signaler par message sur contact (dans la rubrique présentation juste ci-dessus). Elle sera aussitôt enlevée. Les photos sans référence sont prises par Clairedelune, ou plus rarement, leurs auteurs n'ont pas été trouvés.

Archives

 

 

 

autour de la cité carca

 

 

 

 

 

 

 

 

    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

65654943[1]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    http://3.bp.blogspot.com/-2qIkn-24z7U/TecWjhxbgPI/AAAAAAAAG3U/UDISHaoSzkM/s1600/normal_Lowell-Herrero-Autumn-Cows%252C-De.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

null