Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 20:00

Voici pour la Saint-Valentin une tirade d'Alphonse Allais qui me mettait en joie dans ma jeunesse, et que nous prenions plaisir à déclamer en famille pour rire et nous jouer de la conjugaison ... Elle produit toujours le même effet aujourd'hui, même si l'amoureux en question ne semble pas être payé de retour ! Et pour l'illustrer, je vous propose la toile de l'artiste argentin Félix Aberasturi.

 

http://www.felixaberasturi.com/siteimages/%C2%AB%20La%20rivi%C3%A8re%20coulait%20sans%20arr%C3%AAt%20%E2%80%A6%20temps%20suspendu%20%E2%80%A6%20son%20parfum%20%E2%80%A6%20%C2%BB.jpg

 

La Complainte amoureuse

Oui, dès l’instant que je vous vis,
Beauté féroce, vous me plûtes ;
De l’amour qu’en vos yeux je pris,
Sur-le-champ vous vous aperçûtes ;
Mais de quel air froid vous reçûtes
Tous les soins que pour vous je pris !
En vain je priai, je gémis :
Dans votre dureté vous sûtes
Mépriser tout ce que je fis.
Même un jour je vous écrivis
Un billet tendre que vous lûtes,
Et je ne sais comment vous pûtes
De sang-froid voir ce que j’y mis.
Ah ! fallait-il que je vous visse,
Fallait-il que vous me plussiez,
Qu’ingénument je vous le disse,
Qu’avec orgueil vous vous tussiez !
Fallait-il que je vous aimasse,
Que vous me désespérassiez,
Et qu’en vain je m’opiniâtrasse,
Et que je vous idolâtrasse
Pour que vous m’assassinassiez !

Alphonse Allais (1854-1905)

 

Repost 0
Published by Clairedelune - dans Art et Culture
commenter cet article
19 janvier 2014 7 19 /01 /janvier /2014 08:00

Ce dimanche s'annonce maussade et peu propice à la promenade. Alors, pourquoi ne pas jouer aux échecs et réfléchir à nos stratégies ? Ce jeu ancien et très populaire a inspiré beaucoup d'artistes, mais j'ai choisi de vous offrir surtout des représentations de joueuses. Peut-être parce qu'on parle beaucoup plus des hommes dans les compétitions et que les championnats du monde d'échec féminin n'existent que depuis 1927. Peut-être aussi parce que, avouons-le, je suis souvent perdante et qu'il s'agit là, en quelque sorte, d'une revanche par interposition. Et puis, elles sont magnifiques ces femmes, absorbées ou rêveuses, sérieuses ou enjouées, merveilleusement vêtues ... Bon, prêtes pour une partie, les filles ? Et au cas où vous auriez oublié les règles, je vous les joins en fin d'article, sous forme poétique !

 

http://img0.liveinternet.ru/images/attach/c/8/100/595/100595182_leonard_campbell_taylor.jpg

 

http://uploads8.wikipaintings.org/images/henri-matisse/odalisques-1928.jpg

 

http://s51.radikal.ru/i131/1109/dc/3ee806e390a7.jpg

 

http://academart.com/zoom/suvorova/2009/05.2009/chess_competition.jpg

 

http://ichef.bbci.co.uk/arts/yourpaintings/images/paintings/stkmg/large/stf_stkmg_1951_fa_25_large.jpg

 

http://www.oceansbridge.com/paintings/artists/recently-added/july2008/big/A-Game-of-Chess-xx-George-Goodwin-Kilburne.JPG

 

http://25.media.tumblr.com/tumblr_m1tcjflo2x1qbyk5qo1_500.jpg

 

http://c252289.r89.cf3.rackcdn.com/18952.jpg

 

2-M150-A2-1900-8

 

http://iamachild.files.wordpress.com/2010/08/carl-probst.jpg

 

http://4.bp.blogspot.com/-Pubk7qwgdO4/UD6swKHc_gI/AAAAAAABEq8/CTisnX_Vsdg/s1600/v+Frederick+Judd+Waugh+%28American,+1861-1940%29+Chess+Players.jpg

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/2/24/Meister_der_Manessischen_Liederhandschrift_004.jpg

 

http://www.the-athenaeum.org/art/display_image.php?id=40908

 

http://media-cache-ec0.pinimg.com/736x/3a/79/c9/3a79c9d9921ed83213297c793452570e.jpg

 

http://farm7.staticflickr.com/6054/6319292873_fe41ce75ee_o.jpg

 

http://img-fotki.yandex.ru/get/6518/122263170.23/0_9c1c9_32a35a1_XXXL.jpg

 

http://uploads1.wikipaintings.org/images/sofonisba-anguissola/lucia-minerva-and-europa-anguissola-playing-chess-1555.jpg!Large.jpg

 

http://uploads5.wikipaintings.org/images/john-singer-sargent/the-chess-game.jpg!Large.jpg

 

http://uploads5.wikipaintings.org/images/john-lavery/the-chess-players-1929.jpg!Large.jpg

 

http://josephdonaghy.files.wordpress.com/2012/06/the-chess-players-by-samuel-melton-fisher.jpg

 

http://fr.academic.ru/pictures/frwiki/84/Thetempest.jpg

 

http://www.french.hku.hk/dcmScreen/lang3022/matisse/Odalisque_assise.jpg

 

http://chess.fuoriradio.com/wp-content/uploads/2012/09/255497_311905862240129_655716744_n.jpg

 

http://allart.biz/up/photos/album/G/Jean_Leon_Gerome/jean_leon_gerome_50_almehs_playing_chess_in_a_cafe.jpg

 

http://s004.radikal.ru/i208/1109/85/5342083aa354.jpg

 

http://img-fotki.yandex.ru/get/4702/surkovija.21/0_52c05_bab6d447_XXL

 

http://s3.amazonaws.com/data.tumblr.com/tumblr_l7ixtqaTlC1qcz6gno1_1280.jpg?AWSAccessKeyId=AKIAI6WLSGT7Y3ET7ADQ&Expires=1390136496&Signature=nR7sC7N0aS73S6VDrLJpkipAjZg%3D#_=_

 

http://img-fotki.yandex.ru/get/31/78082870.99/0_7c0d4_91044b15_XXL

 

http://i082.radikal.ru/1109/df/6ea25279cb72.jpg

 

http://www.french.hku.hk/dcmScreen/lang3022/matisse/Odalisque_chaise_turque.jpg

 

http://img-fotki.yandex.ru/get/58191/78082870.9a/0_7c0dd_404fc3bf_XXL

 

http://tpgbesancon.free.fr/docforum/image/art/lpa681_gwflagg17.jpg

 

Une revanche de Waterloo ou Une partie d'Échecs (extrait)

Le champ clos a croisé soixante-quatre cases ;
Aux deux extrémités, les tours posent leurs bases,
Ces formidables tours, ces tours qu'un doigt savant
Comme aux sièges romains fait rouler en avant :
Sur des chevaux sans mors des cavaliers fidèles,
Lestes et menaçants, se placent auprès d'elles ;
À franchir deux carrés ils bornent leurs élans,
Et tombent, de côté, sur les noirs ou les blancs.
Ces pièces vont ainsi ; l'amitié les a jointes
Aux fous, sages guerriers qui partout font des pointes.
Puis la dame se place et garde sa couleur ;
Nul combattant du jeu ne l'égale en valeur :
Elle vole d'un bond de l'une à l'autre zone ;
C'est Camille au pied leste, invincible amazone ;
Elle veille, et défend les pièces d'alentour,
Par la force du fou, réunie à la tour.
Près d'elle le roi siège ; hélas ! il garde un trône
Que mine le complot, que l'astuce environne ;
Ce monarque, toujours menacé du trépas,
Pour tromper l'ennemi ne peut faire qu'un pas ;
Toutefois, quand sa force est enfin abattue,
Par respect pour son nom, personne ne le tue ;
Il est échec et mat ; son dernier jour a lui,
Et tous ses serviteurs sont morts auprès de lui.
Huit modestes pions, soldats de même taille,
Gardent l'état-major sur un front de bataille ;
Un pas leur est permis ; un ou deux, jamais trois ;
Troupe vile immolée aux caprices des rois :
Ils ne prennent qu'en pointe ; et pourtant il arrive
Qu'un d'eux, soldat heureux, aborde l'autre rive ;
Alors il se grandit ; ce soldat parvenu
Des dépouilles d'un chef habille son corps nu :
Il se métamorphose en tour ; il devient reine ;
Il choisit dans les morts, étendus sur l'arène ,
Un chef de sa couleur, par sa force cité,
L'heureux pion le touche, il l'a ressuscité.

Joseph MÉRY Poème dédié à Mme la Princesse Belgiojoso

(PARIS, club des Panoramas, 1836)

 

 

Repost 0
Published by Clairedelune - dans Art et Culture
commenter cet article
24 décembre 2013 2 24 /12 /décembre /2013 09:00

Il était une fois, c'est toujours ainsi que commencent les contes, surtout le jour de Noël.

 

http://iamachild.files.wordpress.com/2012/12/lisi-martin-sweden-mailed-1993.jpg?w=432

 

L'enfant regarde par la lucarne.
Il voit la neige, les fées, le père Noël, les étoiles filantes.
Il entend la musique de la Voie lactée.
Il parle à son ami du bout du monde, il imagine les plaines glacées et les animaux complices.

Son père, lui, ne voit plus rien de tout cela.
Il voit les côtes souillées de pollution, les champs transgéniques, les vaches folles.
Il pense au voisin au chômage, aux enfants au ventre gros, à la maladie de l'ami.
Il sait la sale guerre, le stress de la consommation et les petites idées.

Et il se dit qu'on est bien loin du conte, très loin du compte.
Il se promet alors de changer le monde, avant que son enfant n'ouvre les yeux.

Jean-Charles Moriaux (25 Noëls du monde - Actes Sud Junio/Le Monde)

 

http://iamachild.files.wordpress.com/2012/12/lisi-martin-sweden-1996-mailed.jpg?w=500

 

Excellent réveillon à tous !

 

Repost 0
Published by Clairedelune - dans Art et Culture
commenter cet article
16 novembre 2013 6 16 /11 /novembre /2013 13:00

Triste week-end où pluie, brouillard, vent, froid et ciel cotonneux nous enlèvent toute envie de mettre le nez dehors ! Alors pourquoi ne pas rester au chaud et découvrir le poème de Luc Bérimont, qui restitue fort bien cette atmosphère automnale ...

 

http://colline.brocato.free.fr/blog/public/brouillard.jpg

 

http://uploads1.wikipaintings.org/images/camille-pissarro/setting-sun-and-fog-eragny-1891.jpg!Large.jpg

 

Septembre avait l'ardeur d'un chien roux dans les vignes
Une flamme tremblait au bord de la maison
Maintenant, c'est le vent qui dévale les combes
Les arbres calcinés qui rongent les gazons.

La pluie pieds nus, la pluie rôdeuse d'avant l'aube
Marche sur les hangars et les troupeaux transis,
La fenêtre capture un vol d'oiseaux sauvages
Qui rament des forêts de bronze dans l'air gris.
Il ne restera rien que le pain, que la neige
Que le layon gelé dans le bas du côteau ;
Le ciel des quatre vents vire comme un manège
Et l'hiver, sur les grès, aiguise ses couteaux.

Luc Bérimont (Rémouleur, 1954)

 

http://uploads5.wikipaintings.org/images/vincent-van-gogh/landscape-in-the-rain-1890.jpg!Large.jpg

 

http://uploads5.wikipaintings.org/images/m-c-escher/birds-in-space.jpg!Large.jpg

 

Repost 0
Published by Clairedelune - dans Art et Culture
commenter cet article
19 octobre 2013 6 19 /10 /octobre /2013 19:00

Comme elles sont belles ces femmes, sur fond de feuilles brunes, rousses, ou d'or !  Qu'elles soient en promenade, endormies, en plein labeur, en train de rêver, au repos, en prière, actives ou contemplatives, gaies ou mélancoliques, c'est un plaisir de les admirer et d'entrer avec elles dans cette saison colorée de l'automne. C'est leur diversité que je vous invite à découvrir ci-dessous ainsi que le talent des artistes qui les ont représentées. Et comme les feuilles flamboyantes sont omniprésentes, je vous offre quelques strophes d'un poème d'Appolinaire GINGRAS pour les accompagner ...

Par la brise d'automne à la forêt volée,
Une feuille d'érable erre dans la vallée :
Papillon fantastique aux ailes de carmin !
Un enfant, qui folâtre au pied de la colline,
S'élance pour saisir cette feuille divine :
Enfin, la feuille est dans sa main.

Et l'enfant tient sa feuille, et son grand oeil rayonne.
Il contemple longtemps cette feuille d'automne :
Elle a des couleurs d'or, et des lignes de feu.
Le froid l'a fait mourir, et le vent dans la plaine
Depuis le point du jour sans pitié la promène :
Mais c'est encor l'oeuvre de Dieu !

De ses légers ciseaux, la nature avec grâce
A découpé la feuille, et, d'espace en espace,
L'oiseau l'a, dans les bois, sculptée à sa façon.
Dans sa feuille, l'enfant voit des fleurs, voit des anges, -
Comme il verra, ce soir, des fantômes étranges
Dans le nuage à l'horizon !

Bonheur à toi, feuille flétrie,
Qui ce matin dans la prairie
Au gré du vent errais encor :
Car, grâce à toi, feuille éclatante,
D'un enfant que ta vue enchante
L'imagination riante
Vient d'entrouvrir ses ailes d'or !

Feuille d'automne et jeune artiste (extraits)
Apollinaire GINGRAS 

 

http://1.bp.blogspot.com/_0n9IExEpmh8/TJl7VXWgetI/AAAAAAAAaTg/hHpXRCwlL7g/s1600/La+Ramasseuse+de+feuilles+mortes+909.jpg

 

http://farm9.staticflickr.com/8026/7499718876_3cdd6c79f9_b.jpg

 

http://www.canvasreplicas.com/images/Autumn%20Winslow%20Homer.jpg

 

http://1.bp.blogspot.com/-HpOMj3mfF08/TqBiXBW-mOI/AAAAAAAAEyE/lFU1pNWXooU/s1600/karl+Strathmann%252C+Maria%252C+1897+via+flickr+-+krafgenie.png

 

http://d3.img.v4.skyrock.net/3299/64633299/pics/3034735675_1_3_z7xhEBda.jpg

 

http://uploads6.wikipaintings.org/images/john-atkinson-grimshaw/stapleton-park-near-pontefract-sun-1877.jpg!Large.jpg

 

http://uploads0.wikipaintings.org/images/arnold-b-cklin/autumn-thoughts.jpg

 

http://lemonm.ru/uploads/posts/2012-04/20/2209030/d1574a5564bc05e63232a714d8a_prev.jpg

 

http://uploads0.wikipaintings.org/images/john-everett-millais/autumn-leaves-1856.jpg

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/b/b5/Andrew_Stevovich_oil_painting,_Woman_with_Autumn_Leaves,_1994_36%22_x_72%22.jpg

 

http://4.bp.blogspot.com/-0HsDU1aml30/T1TyouzHwpI/AAAAAAAAJrE/K7RsASYsMlg/s1600/James+Tissot+-+October.jpg

 

http://farm7.staticflickr.com/6233/6384134783_79ce0815d3_b.jpg

 

http://uploads5.wikipaintings.org/images/albert-pinkham-ryder/spirit-of-autumn-1875.jpg!HalfHD.jpg

 

http://blistar.net/images/photos/medium/b845e9e119f8e865094484fa7c0edcf8.jpg

 

http://1.bp.blogspot.com/-Y3tqnMGSyOU/Tyfimrb25AI/AAAAAAAAHmE/8vQkLR3fezY/s1600/Alexandre+de+Riquer+-+Plafons+decoratius+de+les+quatre+estacions_+tardor.jpg

 

http://uploads4.wikipaintings.org/images/john-everett-millais/rosalind-in-the-forest.jpg

 

http://24.media.tumblr.com/tumblr_m8dbllgAkZ1qaxacfo1_500.jpg

 

http://uploads5.wikipaintings.org/images/john-atkinson-grimshaw/forge-valley-scarborough-1875.jpg!Large.jpg

 

http://uploads2.wikipaintings.org/images/torii-kotondo/autumn-leaves-1934.jpg

 

http://www.painting-palace.com/files/219/21844_Autumn_f.jpg

 

http://1.bp.blogspot.com/-ey88BqToJPw/USaG13VZQII/AAAAAAACc80/5lSGfU3ok2k/s1600/Winslow+Homer+1836-1910+-+American+painter+-+Tutt%27Art@+-+9.jpg

 

http://uploads6.wikipaintings.org/images/carl-larsson/october-the-pumpkins%281%29.jpg

 

http://farm8.staticflickr.com/7155/6434326509_0a8093c89e_z.jpg

 

http://uploads5.wikipaintings.org/images/arnold-b-cklin/melancholia.jpg

 

http://uploads7.wikipaintings.org/images/john-singer-sargent/autumn-on-the-river-1889.jpg!HalfHD.jpg

 

http://uploads2.wikipaintings.org/images/edvard-munch/rain-1902.jpg!Large.jpg

 

konstantin-korovin-autumn-young-woman-in-a-garden-1891-1350.jpg

 

http://uploads6.wikipaintings.org/images/jamie-wyeth/giuliana-and-the-sunflowers-1987.jpg!Large.jpg

 

http://2.bp.blogspot.com/-QyHYrP51imM/UGLn96KmXSI/AAAAAAAAR0o/__MsY58S0uM/s1600/%2BWilliam%2BQuiller%2BOrchardson%2B%25281832%2B-%2B1910%2529%2B-%2BAutumn.jpg

 

http://farm8.staticflickr.com/7242/6997682540_8eb3e77e6d_z.jpg

 

http://www.oceansbridge.com/paintings/artists/new/henri-martin/Henri-Martin-xx-Portrait-of-a-woman.jpg

 

 

Repost 0
Published by Clairedelune - dans Art et Culture
commenter cet article
17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 16:00

Partout dans le monde, les musées offrent aux regards émerveillés des visiteurs un nombre impressionnant de toiles, oeuvres souvent dignes d'attention et d'admiration. Mais on peut aussi avoir d'agréables suprises en se promenant à la campagne : c'est ainsi que j'ai découvert, lors de mon dernier week-end dans le Gers, un "tableau nature" qui ne laissait rien à envier à ceux que l'on trouve dans les musées. Peint en bleu du ciel, en vert de pré, en ocre de terre, en blanc de nuages, il explosait de vie dans son cadre de bois rustique, vrai miroir du printemps ! Un chef-d'oeuvre accessible gratuitement à tout un chacun, et dont l'Auteur n'a pas laissé de signature. Juste un pinceau-balai posé dans un coin, parce que, lentement, au fil des saisons, le tableau va évoluer  ... Tout simplement magique !

 

Campagne gersoise 2

 

Tableau-nature-2.jpg

 

Tableau-nature.jpg

 

Tableau "Nature" derrière les remparts de Lectoure (Gers) - Photos Clairdelune

 

Repost 0
Published by Clairedelune - dans Art et Culture
commenter cet article
31 mars 2013 7 31 /03 /mars /2013 08:00
Personnage imaginaire, le lapin de Pâques est sensé, selon la tradition, distribuer la veille du matin de Pâques, des oeufs colorés ou décorés et des oeufs en chocolat. Cette coutume proviendrait d'une légende allemande dans laquelle une pauvre femme, ne pouvant offrir de douceurs à ses enfants, aurait décoré et caché des oeufs dans le jardin avant d'y envoyer les bambins. Ceux-ci, apercevant un lapin, pensèrent que c'était lui qui avait pondu les oeufs. Mais cette habitude évoque pour moi une charmante histoire que je lisais avec plaisir dans mon enfance et à laquelle je ne peux encore aujourd'hui m'empêcher de penser, sourire aux lèvres, lorsque j'admire un splendide coucher de soleil. Alors, j'ai décidé de vous l'offrir pour ce week-end de Pâques. Et pour accompagner mon histoire, une ribambelle de toiles où les lapins, yeux brillants et doux comme des doudoux, ont la vedette ... 
 
http://www.cuniculture.info/Docs/Phototheque/Peinture&Decor/Peintres-O/Ott-Heidmann-04.jpg
 
http://www.cuniculture.info/Docs/Phototheque/Peinture&Decor/Peintres-W/Wheeler-23.jpg
 
GRAND-PAPA LAPIN
Au fond des bois, sous les bruyères, se cache une petite ville très prospère habitée par les lapins, c'est Jeannotville. Au centre de cette agglomération, on voit une chaumière construite en brindilles avec un joli toit marron.Tout le monde sait que c'est la demeure de l'arrière-grand-père Jeannot-Jeannot. Tous les petits lapins apprennent à l'école que cet arrière-grand-père Jeannot-Jeannot fonda Jeannotville au temps jadis. C'est l'ancêtre commun de presque tous ses habitants. Lui-même aimait à raconter à tous les petits lapins comment Madame Jeannot-Jeannot et lui, lorsqu'ils étaient plus jeunes, avaient trouvé ce beau terrain et comment ils y avaient construit leur petite maison en brindilles. Ils y avaient vécu très heureux, au fond des bois, et ils avaient élevé beaucoup d'enfants dans cette petite maison de brindilles.
 
http://www.cuniculture.info/Docs/Phototheque/Peinture&Decor/Peintres-B/Bierge-07.jpg
 
http://uploads6.wikipaintings.org/images/henri-rousseau/rabbit-1908.jpg!Large.jpg
 
Et, bien-sûr, Papa Jeannot-Jeannot, comme on l'appelait à l'époque, était très pris par son travail, car il était décorateur des oeufs de Pâques. En grandissant, les enfants apprenaient à peindre les oeufs de Pâques. Bientôt, les enfants étaient grands, avec des familles à eux. Et ils s'installaient tout autour de la petite maison de grand-père Jeannot-Jeannot. C'est ainsi qu'après quelque temps, il se créa une ville qu'ils appelèrent Jeannotville. Maintenant, grand-papa Jeannot-Jeannot n'était plus tout seul à décorer les oeufs de Pâques et il avait le temps de s'occuper d'autres choses. Il enseigna aux jeunes lapins la manière de peindre des fleurs dans les bois. Il leur faisait essayer de nouvelles teintes de vert pour les fougères et pour la mousse. Ils faisaient de si belles choses que les promeneurs s'arrêtaient, émerveillés par les nouvelles couleurs. "La terre doit être bonne ici, ou bien il pleut beaucoup." Les petits lapins les entendaient et cela les faisait rire car ils savaient que grand-père Jeannot-Jeannot en était cause.
  http://www.cuniculture.info/Docs/Phototheque/Peinture&Decor/Peintres-A/Anderson-01.jpg
  http://www.cuniculture.info/Docs/Phototheque/Peinture&Decor/Peintres-A/Arms-07.jpg
 
Les années passèrent. Il y avait de plus en plus de familles à Jeannotville. Et de papa, Jeannot-Jeannot devint grand-père, puis arrière-grand-père. Il s'occupait toujours à peindre les fleurs, chaque printemps, et à décorer les oeufs pour Pâques. Ses enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants l'aidaient, si nombreux et si diligents qu'il aurait pu se reposer. Mais il trouvait toujours des choses à faire. En automne, il apprenait aux tout jeunes lapins à peindre les feuilles : du violet pour les arbres à gomme, du jaune pour les ormes, de l'écarlate pour les érables à sucre. Partout ils peignaient et coloriaient.
 
http://www.cuniculture.info/Docs/Phototheque/Peinture&Decor/Peintres-B/Beaumont-01.jpg
   http://www.cuniculture.info/Docs/Phototheque/Peinture&Decor/Peintres-B/Bushek-10.jpg
 
Et les gens qui allaient se promener par là se disaient : " nous n'avons jamais vu de pareilles couleurs dans ces bois ! Les nuits doivent être très froides ! " Les lapins les entendaient et cela les faisait rire. Car ils savaient que toutes ces merveilles étaient l'oeuvre de leur arrière-grand-père. Les saisons passaient, et les petits lapins naissaient toujours plus nombreux à Jeannotville. Jeannot-Jeannot devint arrière-arrière-grand-père, puis arrière-arrière-arrière-grand-père. Et il trouvait toujours de nouvelles occupations et distractions pour les petits lapins de Jeannotville.
  http://www.cuniculture.info/Docs/Phototheque/Peinture&Decor/Peintres-D/Day-01.jpg
   http://www.cuniculture.info/Docs/Phototheque/Peinture&Decor/Peintres-G/Golding-06.jpg
 
http://images.fineartamerica.com/images-medium-large/poppy-bunny-maureen-ida-farley.jpg
 
En hiver, il leur apprenait à peindre des ombres sur la neige, des images sur les vitres gelées, et à polir la glace pour qu'elle brille comme le diamant. Le soir au coin du feu, bien à l'abri dans la petite maison en brindilles, il racontait des histoires passionnantes à chaque nouvelle génération de petits lapins. Les enfants lapins adoraient venir l'écouter et ils aimaient les jeux nouveaux qu'il inventait pour eux. Mais un jour vint où il sembla ne plus trouver rien de nouveau à leur faire faire ! Il organisa pourtant des équipes de petits lapins pour peindre les bourgeons au printemps. Il organisa d'autres équipes qui attendaient la naissance des papillons pour peindre leurs ailes de merveilleuses couleurs.
 
http://www.cuniculture.info/Docs/Phototheque/Peinture&Decor/Peintres-H/Hilliker-03.jpg
       http://www.cuniculture.info/Docs/Phototheque/Peinture&Decor/Peintres-L/Loyen-Du-Puigaudeau-01.jpg
 
http://www.cuniculture.info/Docs/Phototheque/Peinture&Decor/Peintres-M/MacCulloch-09.jpg
 
http://www.cuniculture.info/Docs/Phototheque/Peinture&Decor/Peintres-M/Morgan-01.jpg
 
D'autres encore étaient chargées de colorier les scarabées et toutes sortes d'insectes. Tout le bois sauvage étincelait de couleurs fraîches. Et maintenant, pensèrent les petits lapins, que va-t-il trouver à nous faire faire ? Eh bien, Jeannot-Jeannot l'aïeul restait beaucoup à la maison en ces temps-là, et il réfléchissait. Enfin, un jour, il appela les petits lapins et leur révéla un secret. "Mes enfants. Il faut que je m'en aille. Et je vais vous dire ce que sera mon prochain travail si vous promettez de garder le secret."
  http://www.cuniculture.info/Docs/Phototheque/Peinture&Decor/Peintres-J/JohnsonE-01.jpg
 
http://www.cuniculture.info/Docs/Phototheque/Peinture&Decor/Peintres-L/Lazarev-03.jpg
      http://www.cuniculture.info/Docs/Phototheque/Peinture&Decor/Peintres-N/Nice-01.jpg
 
Les petits lapins promirent. Et l'aïeul s'en alla. Les vieux lapins étaient bien tristes de son départ ; les enfants lapins souriaient de l'air de quelqu'un qui en sait long mais ils avaient promis de ne rien dire. Et puis un jour un orage terrible s'abattit sur Jeannotville et les environs. Tous les petits lapins coururent vite se mettre à l'abri dans leur maison. Quand la pluie se calma un peu, on vit les portes se rouvrir et tous les petits lapins se précipiter au dehors.
 http://www.cuniculture.info/Docs/Phototheque/Peinture&Decor/Peintres-P/Parn-21.jpg
  http://www.cuniculture.info/Docs/Phototheque/Peinture&Decor/Peintres-P/Phebus-03.jpg
  http://www.cuniculture.info/Docs/Phototheque/Peinture&Decor/Peintres-P/Phebus-04.jpg
 
" Venez voir !" criaient les lapins. Et ils firent une farandole. " Notre arrière-arrière-grand-père a encore fait des merveilles ! Venez voir ce qu'il a fait ! " Les promeneurs aussi s'émerveillaient. "Avez-vous déjà vu un coucher de soleil aussi somptueux ? " demandaient-ils. Les petits lapins les entendirent et pouffèrent de rire. Ils savaient ... Avant de partir, leur aïeul Jeannot-Jeannot leur avait confié qu'il s'en allait au ciel pour y peindre des couchers de soleil plus beaux que jamais.
     
http://www.cuniculture.info/Docs/Phototheque/Peinture&Decor/Peintres-B/Bullas-29.jpg
 
      http://www.fineartlib.info/plugins/p17_image_gallery/images/10/2838.jpg
 
   http://www.cuniculture.info/Docs/Phototheque/Peinture&Decor/Peinture-Pseudo/Pseudo-R/Ravenari-01.jpg
           
 
http://www.cuniculture.info/Docs/Phototheque/Peinture&Decor/Peintres-M/May-22.jpg
 
    
 
Histoire "Grand-Papa Lapin" extraite du Monde Enchanté  de Walt Disney Pays des Merveilles
(Les Editions du livre de Paris)
Peintures et illustrations trouvées sur le site : www.cuniculture.info 

Repost 0
Published by Clairedelune - dans Art et Culture
commenter cet article
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 06:00

Aujourd'hui, c'est la Saint-Valentin, jour où traditionnellement les amoureux se déclarent leur flamme ou la réaffirment en s'offrant un cadeau, ou en fêtant l'évènement au restaurant, par exemple. D'un point de vue commercial, cette journée nous est largement rappelée par les affiches, publicités et médias. Certains prennent des initiatives originales, comme la mairie de Carcassonne qui a lancé l'opération "mots doux" en offrant aux amoureux un espace sur les panneaux lumineux de la ville : les cinquante premiers à se manifester pourront ainsi afficher en grand et publiquement leur amour. Je préfère offrir discrètement aux amoureux de tous les âges les illustrations touchantes et originales de Sandra Poirot Cherif, accompagnées des mots vibrants de Victor Hugo. Et puis aussi une fleur en forme de coeur, cadeau à ceux qui n'ont pas d'amoureux, car on peut être seul et épris : de justice, de livres, de la nature, de peinture, d'absolu ou de la vie tout simplement ...

 

Valentin1.jpg

 

Aimons toujours ! Aimons encore !
Quand l'amour s'en va, l'espoir fuit.
L'amour, c'est le cri de l'aurore,
L'amour c'est l'hymne de la nuit.

Ce que le flot dit aux rivages,
Ce que le vent dit aux vieux monts,
Ce que l'astre dit aux nuages,
C'est le mot ineffable : Aimons !

L'amour fait songer, vivre et croire.
Il a pour réchauffer le coeur,
Un rayon de plus que la gloire,
Et ce rayon c'est le bonheur !

     Victor Hugo (Extraits)

 

Valentin2.jpg

 

Quand deux coeurs en s'aimant ont doucement vieilli
Oh ! quel bonheur profond, intime, recueilli !
Amour ! hymen d'en haut ! ô pur lien des âmes !
Il garde ses rayons même en perdant ses flammes.
Ces deux coeurs qu'il a pris jadis n'en font plus qu'un.
Il fait, des souvenirs de leur passé commun,
L'impossibilité de vivre l'un sans l'autre.
- Chérie, n'est-ce pas ? cette vie est la nôtre !
Il a la paix du soir avec l'éclat du jour,
Et devient l'amitié tout en restant l'amour !

                       Victor Hugo

 

Valentin3.jpg

 

Aimons-nous toujours davantage !
Unissons-nous mieux chaque jour.
Les arbres croissent en feuillage ;
Que notre âme croisse en amour !

Soyons le miroir et l'image !
Soyons la fleur et le parfum !
Les amants, qui, seuls sous l'ombrage,
Se sentent deux et ne sont qu'un !

Conserve en ton coeur, sans rien craindre,
Dusses-tu pleurer et souffrir,
La flamme qui ne peut s'éteindre
Et la fleur qui ne peut mourir !

       Victor Hugo (Extraits)

 

Valentin5.jpg

 

Illustrations de  Sandra Poirot Chérif (l'abécédaire des amoureux)

 

  http://curieux.dna.fr/local/cache-vignettes/L300xH252/abecedaire_amoureux-d6244.jpg

 

 

Repost 0
Published by Clairedelune - dans Art et Culture
commenter cet article
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 22:30

Il est coutume, tout au long du mois de janvier, de formuler des voeux, souhaits de pure forme parfois, vrais et chaleureux d'autres fois, parce que venant du coeur ! Jadis, c'était l'occasion idéale pour garder contact avec relations et amis, choisir une magnifique carte que le destinataire pourrait poser sur la cheminée, épingler sur le mur, scotcher sur une porte, tout en échangeant les nouvelles de l'année écoulée. Mais les avancées technologiques, l'accession de presque tous aux mobile, smartphone, tablette et ordinateur, ont peu à peu réduit ces correspondances à des appels téléphoniques ou à de brefs échanges de sms et de mails.
Moi-même atteinte par cette "maladie" des temps modernes, j'ai abandonné peu à peu mes habitudes épistolaires et mes amitiés en ont certainement pâti. Car les écrits portés par le facteur n'ont pas la superficialité des échanges d'aujourd'hui : ils demandent plus de soin, de rigueur dans la rédaction ou l'orthographe, et l'expéditeur, lorsqu'il rédige son courrier, prend son temps, s'installe à un bureau, sur une table, relit les lettres précédentes, revit en quelque sorte la genèse de ses liens, cherche sincèrement ce qui pourrait faire le bonheur de son ami(e) dans la formulation de ses souhaits. Du moins, c'est ainsi que je l'imagine. C'est pourquoi je vous offre dans ce billet, les voeux simples mais profonds émis par Cécile Sauvage et immortalisés sur le papier, comme en témoignent les toiles ci-après. Des mots que vous pourrez lire et relire, méditer et garder, comme les lettres de ceux qui vous sont chers. De quoi donner envie, peut-être, de se remettre à l'écriture !

 

http://onokart.files.wordpress.com/2010/05/kilburne_george_goodwin_penning_a_letter.jpg

 

http://2.bp.blogspot.com/_I5F4U2tYwmk/TD6EkqcbTvI/AAAAAAAACX4/xvdNiIztKts/s1600/17175-woman-writing-a-letter-gerard-terborch.jpg

 

http://www.deyave.com/Arte/Pintura/Jan-Vermeer/Lady-Writing-a-Letter.jpg

 

http://3.bp.blogspot.com/-jobO5fvLr4w/T5PZ1ZQrv_I/AAAAAAAAjVo/hDyfTZGlcPs/s1600/_Federico+Zandomeneghi+(Italian,+1841-1917).+Jeune+fille+%C3%A9crivant+.+Oil+on+canvas,45.7+x+38.1+cm.JPG

 

http://flyingfox.jonathanjanson.com/wp-content/uploads/2008/11/girl_writing_a_letter.jpg

 

http://prints.encore-editions.com/500/0/american-art-artist-marguerite-pearson-women-writing-a-letter-0s-30x36.jpg

 

                     Voeux Simples

Vivre du vert des prés et du bleu des collines,
Des arbres racineux qui grimpent aux ravines,
Des ruisseaux éblouis de l'argent des poissons ;
Vivre du cliquetis allègre des moissons,
Du clair halètement des sources remuées,
Des matins de printemps qui soufflent leurs buées,
Des octobres semeurs de feuilles et de fruits
Et de l'enchantement lunaire au long des nuits
Que disent les crapauds sonores dans les trèfles.
Vivre naïvement de sorbes et de nèfles,
Gratter de la spatule une écuelle en bois,
Avoir les doigts amers ayant gaulé des noix
Et voir, ronds et crémeux, sur l'émail des assiettes,
Des fromages caillés couverts de sarriettes.
Ne rien savoir du monde où l'amour est cruel,
Prodiguer des baisers sagement sensuels
Ayant le goût du miel et des roses ouvertes
Ou d'une aigre douceur comme les prunes vertes
À l'ami que bien seule on possède en secret.
Ensemble recueillir le nombre des forêts,
Caresser dans son or brumeux l'horizon courbe,
Courir dans l'infini sans entendre la tourbe
Bruire étrangement sous la vie et la mort,
Ignorer le désir qui ronge en vain son mors,
La stérile pudeur et le tourment des gloses ;
Se tenir embrassés sur le néant des choses
Sans souci d'être grands ni de se définir,
Ne prendre de soleil que ce qu'on peut tenir
Et toujours conservant le rythme et la mesure
Vers l'accomplissement marcher d'une âme sûre.
Voir sans l'interroger s'écouler son destin,
Accepter les chardons s'il en pousse en chemin,
Croire que le fatal a décidé la pente
Et faire simplement son devoir d'eau courante.
Ah ! vivre ainsi, donner seulement ce qu'on a,
Repousser le rayon que l'orgueil butina,
N'avoir que robe en lin et chapelet de feuilles,
Mais jouir en son plein de la figue qu'on cueille,
Avoir comme une nonne un sentiment d'oiseau,
Croire que tout est bon parce que tout est beau,
Semer l'hysope franche et n'aimer que sa joie
Parmi l'agneau de laine et la chèvre de soie.

                  Cécile Sauvage

  http://1.bp.blogspot.com/-xe5NW8TQspQ/TbV2hCqpL6I/AAAAAAAAAB8/7Eqm1oO8mf8/s1600/bonnardr.jpg      http://www.chinaoilpaintinggallery.com/oilpainting/Gabriel-Metsu/Man-Writing-a-Letter.jpg

 

http://uploads0.wikipaintings.org/images/norman-rockwell/little-boy-writing-a-letter-1920.jpg

 

http://www.topart168.com/pic/Reproduction_Painting/United%20States/Anschutz,%20Thomas%20Pollock%201851%20-%201912/Woman%20Writing%20at%20a%20Table.jpg

 

http://25.media.tumblr.com/tumblr_lpjd7amEqI1qggigvo1_500.jpg

 

 

Repost 0
Published by Clairedelune - dans Art et Culture
commenter cet article
4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 19:00

Avec 2013, nous voilà repartis pour un an, douze mois, 365 jours de périple sur une route au paysage inconnu, avec ses méandres, ses dangers, ses surprises, mais aussi ses certitudes, ses joies, ses réconforts, ses promesses ... Merci de m'avoir accompagnée durant quelques secondes ou quelques minutes, lors de votre visite dans l'univers de Clairedelune. Votre présence même fugitive et parfois vos mots m'ont encouragée tout au long de l'année passée. Et si ces derniers temps, mes partages furent moins fréquents, ils ne vont pas s'interrompre pour autant : j'espère m'élancer tout à nouveau sur les chemins parmi les arbres, les fleurs et les vaches, vagabonder en "Carcassonnie", franchir les portes de la poésie, serrer les mains de l'amitié, siroter mon thé en votre compagnie, musarder au milieu des vignes, et poursuivre mes investigations en micologie ! Et c'est avec ces belles enluminures que j'inaugure la nouvelle année, en vous soufflant La Chance d'Emile Verhaeren, poème proposé ci-dessous :

 

http://paradoxe.net/legendes/B_enluminure.jpg

http://www.ecriture-art.com/images/o2.gif

http://www.ecriture-art.com/images/n.gif

http://1.bp.blogspot.com/-gJIbfbUPZK4/TXyFZsOUr6I/AAAAAAAAQ9w/HGfWwfgXQA8/s1600/lettrine-N.jpg

http://www.france-art-realisation.com/artists_createurs/connay_martine/connay_stages_enluminure/lettres_enluminees_E.jpg

 

       Enluminure-A.jpg 

http://www.diane-calvert.com/pictures/pic16.jpg http://www.diane-calvert.com/pictures/pic16.jpg

http://lecarreaumedieval.hautetfort.com/images/medium_chevalier2.jpg

http://www.mireille-enluminure.fr/realisations/realisations-img/initiale-e-normal.gif

 

              La chance

En tes rêves, en tes pensées,
En ta main souple, en ton bras fort,
En chaque élan tenace où s'exerce ton corps
La chance active est ramassée.

Dis, la sens-tu, prête à bondir
Jusques au bout de ton désir ?
La sens-tu qui t'attend, et te guette et s'entête
A éprouver quand même, et toujours, et encor
Pour ton courage et pour ton réconfort
Le sort ?

Ceux qui confient aux flots et leurs biens et leurs vies
N'ignorent pas qu'elle dévie
De tout chemin trop régulier ;
Ils se gardent de la lier
Avec des liens trop durs au mât de leur fortune ;
Ils savent tous que, pareille à la lune,
Elle s'éclaire et s'obscurcit à tout moment
Et qu'il faut en aimer la joie et le tourment.

En tes rêves, en tes pensées,
En ta main souple, en ton bras fort,
En chaque élan tenace où s'exerce ton corps
La chance active est ramassée.

Et tu l'aimes d'autant qu'elle est risque et danger,
Que balançant l'espoir comme un levier léger
Elle va, vient et court au long d'un fil qui danse.
Il n'importe que le calcul et la prudence
Te soient chemins plus sûrs pour approcher du but.
Tu veux l'effort ardent qui ne biffe et n'exclut
Aucune affre crédule au seuil de la victoire
Et tu nourris ainsi comme malgré toi
Ce qui demeure encor de ton ancienne foi
En ton vieux coeur contradictoire.

La chance est comme un bond qui s'ajoute à l'élan
Et soudain le redresse au moment qu'il s'affaisse.
Elle règne au delà, de la stricte sagesse
Et de l'ordre précis, minutieux et lent.
Elle est force légère et sa présence allie
On ne sait quelle intense et subtile folie
Au travail ponctuel et chercheur des cerveaux.
Elle indique d'un coup le miracle nouveau.
Les hommes que la gloire aux clairs destins convie
Ont tous, gràce à son aide, incendié leur vie
De la flamme volante et rouge des exploits.
Ils ont crié que la fortune était leur droit
Et l'ont crié si fort qu'ils ont fini par croire
Qu'ils tenaient l'aile immense et blanche des victoires
Sous les poings rabattus de leur ténacité.
Oh ! dis, que n'auraient-ils réussi ou tenté
En notre âge d'orgueil, de force et de vertige
Où le monde travaille à son propre prodige ?

En ta main souple, en ton bras fort,
En chaque élan tenace où s'exerce ton corps,
En tes rêves, en tes pensées,
La chance active est ramassée.

              Emile Verhaeren

 

    http://www.robertstrongwoodward.com/Scrapbook/photos/MyWinterWindowShelf/MyWinterWindowShelf.jpg

 

 

Repost 0
Published by Clairedelune - dans Art et Culture
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Clairedelune
  • Le blog de Clairedelune
  • : Plaisir de partager des poésies illustrées de peintures ou de photos, les randonnées et sites autour de Carcassonne, mes découvertes de champignons, de fleurs, de vaches, de portes, les créations en bois de mon père, les gîtes et hôtels chouettes testés ...
  • Contact

Traduction

Rechercher

Peintures du blog

Vous pouvez retrouver la référence de chaque oeuvre, nom de l'artiste et titre de la toile ou de l'illustration, en pointant la souris sur la peinture ou l'image. Si vous en êtes propriétaire et ne souhaitez pas qu'elle figure dans ce blog, vous pouvez me le signaler par message sur contact (dans la rubrique présentation juste ci-dessus). Elle sera aussitôt enlevée. Les photos sans référence sont prises par Clairedelune, ou plus rarement, leurs auteurs n'ont pas été trouvés.

Archives

 

 

 

autour de la cité carca

 

 

 

 

 

 

 

 

    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

65654943[1]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    http://3.bp.blogspot.com/-2qIkn-24z7U/TecWjhxbgPI/AAAAAAAAG3U/UDISHaoSzkM/s1600/normal_Lowell-Herrero-Autumn-Cows%252C-De.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

null