Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

 Brezilhac-et-alentours.jpg

 

 

 

Un jeudi après-midi, je partis

Promener dans les champs mes soucis,

Mon corps appesanti et mon esprit.

Evadé des tristes geôles de l'hiver, le soleil ébloui,

Caressait les villages assoupis

Et lançait ses rayons dans les nues, les prés, les vies.

 

Une douceur étrange flottait sur les chemins.

De tendres pousses s'étiraient du manteau de la terre, pointant leur nez fin

Vers la lumière, humant l'air vif et mutin

Qui balançait leurs bras verts au gré de son souffle parfumé et serein.

Des rangées de ceps, noueux, torturés, hautains,

Me suivaient du regard en rêvant de sève et de raisin.

 

Et dansent les papillons, la ronde du printemps !

 

Et malgré ma solitude, je n'avais pas peur :

La nature entière était mon âme soeur,

Les insectes marchaient dans mes pas, fidèles convoyeurs

Et les oiseaux, ces malicieux petits chanteurs,

Faisaient des bruits de papier froissé dans les buissons en fleurs

En courant sur le tapis roux et or des feuilles atteintes en plein coeur.

 

Des tracteurs, ronronnant et assidus, courtisaient la terre

Qui, faisant le gros dos, se laissait retourner et parfaire.

Les dunes brunes succédaient aux pentes lentes d'une mer

Couleur camel et mes yeux dépaysés voyaient des rizières, le désert.

Une gigantesque machine bleue, monstre aux bras de fer,

Allait et venait, comme pour partir en guerre.

 

Et dansent les papillons, la ronde du printemps !

 

Les arbres applaudissaient mon arrivée

Avec des roulements heurtés et les battements secs et saccadés

De leurs branches maigres rythmait la marche de mes pieds.

Les araignées, discrètes, se contentaient de m'épier

Et les deux chevaux, sauvages, ne voulurent pas s'apprivoiser.

Même les humains, lointains, me laissèrent en paix !

 

Les fières montagnes pyrénéennes se voilaient la face,

Cachant leur dentelle étincelante derrière une brume tenace.

Clochers et pigeonniers haut perchés s'envoyaient des signaux, tandis que les rapaces,

Voguant sur les flots de nuages, valsaient en commençant la chasse ...

J'ai regagné la voiture, les jambes un peu plus lasses,

Mais mon coeur, débordant et heureux, était resté sur place.

 

  

Arbres-ou-balades-0814.JPG

 
 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de Clairedelune
  • Le blog de Clairedelune
  • : Plaisir de partager des poésies illustrées de peintures ou de photos, les randonnées et sites autour de Carcassonne, mes découvertes de champignons, de fleurs, de vaches, de portes, les créations en bois de mon père, les gîtes et hôtels chouettes testés ...
  • Contact

Traduction

Rechercher

Peintures du blog

Vous pouvez retrouver la référence de chaque oeuvre, nom de l'artiste et titre de la toile ou de l'illustration, en pointant la souris sur la peinture ou l'image. Si vous en êtes propriétaire et ne souhaitez pas qu'elle figure dans ce blog, vous pouvez me le signaler par message sur contact (dans la rubrique présentation juste ci-dessus). Elle sera aussitôt enlevée. Les photos sans référence sont prises par Clairedelune, ou plus rarement, leurs auteurs n'ont pas été trouvés.

Archives

 

 

 

autour de la cité carca

 

 

 

 

 

 

 

 

    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

65654943[1]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    http://3.bp.blogspot.com/-2qIkn-24z7U/TecWjhxbgPI/AAAAAAAAG3U/UDISHaoSzkM/s1600/normal_Lowell-Herrero-Autumn-Cows%252C-De.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

null