Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

Source

 

Le standard d'Hélène

N'arrêtait pas d'sonner,

Les parents d'élèves croyaient qu'elle était en grève

Et la pauvre Hélène

Etait comme une âme en peine,

Ne cherche plus longtemps de fontaine,

Toi qui a besoin d'eau

Ne cherche plus, aux larmes d'Hélène

Va-t-en remplir ton seau.

 

Moi j'ai pris la peine, de téléphoner

Au standard d'Hélène espérant avoir de la veine,

Et j'ai vu ma peine bien récompensée :

Au standard de la belle Hélène

Si souvent occupé,

J'ai découvert la voix d'une reine

J'en suis resté bouche bée !

 

Et la pauvre Hélène

Etait très patiente,

Tous les personnels devant l'standard faisaient la chaîne

Pour réserver, ou bien alors rouspéter

Mais sur le museau de la belle Hélène,

La colère ne prend pas,

La sagesse est la muse d'Hélène

Et à jamais le sera !

 

Moi j'ai pris la peine de la regarder

La mignonne Hélène qui travaillait quoiqu'il advienne,

Et j'ai vu ma peine bien récompensée :null

Au standard de la pauvre Hélène,

Tellement sollicitée,

J'ai découvert le calme d'une reine

J'en fus tout épaté !

 

Car la belle Hélène

Etait souvent stressée,

Ses tout petits pieds sans cesse arpentaient le lycée,

Et la pauvre Hélène, très souvent le soir restait

A son standard qui toujours sonnait,

Son standard saturé,

Toujours aimable, elle renseignait

Des tas de gens pressés.

 

Moi j'ai pris la peine de la fréquenter,

La charmante Hélène qui n'était pas du tout vilaine,

Et j'ai vu ma peine bien récompensée :

Dans le grand coeur de la belle Hélène

Qu'était jamais fermé,

Moi j'ai trouvé la classe d'une reine,

J'en suis resté soufflé !

 

Mais la belle Hélène

Devait s'en aller,

Toute sa vie durant elle s'était donné de la peine,

Mais l'heure a sonné

Enfin de se reposer.

Ne cherchez donc plus la douce Hélène

A son standard collée,

A sa maison, enfin libérée,

Elle s'en est allée.

 

Et la belle Hélène

Allait nous manquer ,

Orphelins sans elle, nous allions avoir de la peine.

Sans la pauvre Hélène,

Le standard abandonné

N'en avait pas fini de sonner

Dans le hall déserté, 

Tandis qu'Hélène, heureuse comme une reine,

Avait tout oublié !

 

 

Ecrit pour le départ à la retraite d'Hélène en février 2010

(Chanté par ses 7 collègues sur l'air de "les sabots d'Hélène" de Gorges Brassens)

 

 

 

 

 

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de Clairedelune
  • Le blog de Clairedelune
  • : Plaisir de partager des poésies illustrées de peintures ou de photos, les randonnées et sites autour de Carcassonne, mes découvertes de champignons, de fleurs, de vaches, de portes, les créations en bois de mon père, les gîtes et hôtels chouettes testés ...
  • Contact

Traduction

Rechercher

Peintures du blog

Vous pouvez retrouver la référence de chaque oeuvre, nom de l'artiste et titre de la toile ou de l'illustration, en pointant la souris sur la peinture ou l'image. Si vous en êtes propriétaire et ne souhaitez pas qu'elle figure dans ce blog, vous pouvez me le signaler par message sur contact (dans la rubrique présentation juste ci-dessus). Elle sera aussitôt enlevée. Les photos sans référence sont prises par Clairedelune, ou plus rarement, leurs auteurs n'ont pas été trouvés.

Archives

 

 

 

autour de la cité carca

 

 

 

 

 

 

 

 

    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

65654943[1]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    http://3.bp.blogspot.com/-2qIkn-24z7U/TecWjhxbgPI/AAAAAAAAG3U/UDISHaoSzkM/s1600/normal_Lowell-Herrero-Autumn-Cows%252C-De.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

null