Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 06:00

Aujourd'hui, c'est la fête de la musique : Belle occasion pour mettre à l'honneur les mains, celles qui nous enchantent par les sons mélodieux et la virtuosité qu'elles déploient sur des instruments comme le piano, la lyre, la guitare, le violon, le violoncelle, la harpe ou la trompette, par exemple. Alors, prêtez l'oreille : n'entendez-vous pas ces petites notes qui vous appellent ? A sortir dans les rues écouter les concerts gratuits un peu partout ce soir,  à vous installer tranquillement chez vous avec un CD, ou tout simplement à écouter la musique des mots ci-dessous. A moins que vous n'entendiez un petit voisin s'exercer à faire des gammes ... Allez, ce jeudi, c'est permis !

 

http://WahooArt.com/A55A04/w.nsf/OPRA/BRUE-8DP2UY/$File/ARTHUR-HUGHES-A-MUSIC-PARTY.JPG

 

Bièvre (extrait)

Et si le soir, après mille errantes pensées,
De sentiers en sentiers en marchant dispersées,
Du haut de la colline on descend vers ce toit
Qui vous a tout le jour, dans votre rêverie,
Fait regarder en bas, au fond de la prairie,
Comme une belle fleur qu'on voit ;

Et si vous êtes là, vous dont la main de flamme
Fait parler au clavier la langue de votre âme ;
Si c'est un des moments, doux et mystérieux,
Où la musique, esprit d'extase et de délire
Dont les ailes de feu font le bruit d'une lyre,
Réverbère en vos chants la splendeur de vos yeux ;

Si les petits enfants, qui vous cherchent sans cesse,
Mêlent leur joyeux rire au chant qui vous oppresse ;
Si votre noble père à leurs jeux turbulents
Sourit, en écoutant votre hymne commencée,
Lui, le sage et l'heureux, dont la jeune pensée
Se couronne de cheveux blancs ;

Alors, à cette voix qui remue et pénètre,
Sous ce ciel étoilé qui luit à la fenêtre,
On croit à la famille, au repos, au bonheur ;
Le coeur se fond en joie, en amour, en prière ;
On sent venir des pleurs au bord de sa paupière ;
On lève au ciel les mains en s'écriant : Seigneur !

Victor Hugo (1802-1885)

 

http://WahooArt.com/A55A04/w.nsf/OPRA/BRUE-8DP5Q8/$File/EDMUND-CHARLES-TARBELL-GIRL-WITH-VIOLIN-AKA-THE-VIOLINIST-.JPG

 

    

Violon

Le tiroir repoussé, la porte refermée, les mains s'attardaient seules dans l'espace - les yeux toujours ouverts, un écho tremblant encore à nos oreilles. Déjà le violon s'était tu quand les pieds, que l'on ne voyait pas, continuaient à battre la mesure sous la table. Frontières dépassées, notes perdues dans l'air, tous les fils dénoués au-delà des saisons reprennent leur tour et leur ton sur le fond sombre du silence.

Pierre Reverdy

    

 

http://WahooArt.com/A55A04/w.nsf/OPRA/BRUE-8BWTZT/$File/LORD-FREDERIC-LEIGHTON-MUSIC-LESSON.JPG

 

http://i48.servimg.com/u/f48/15/98/71/52/rafal_15.jpg

 

http://charlottemasonhomeschool.files.wordpress.com/2010/01/jws-piano2.jpg

    

 

Isabelle jouait et des deux mains en même temps ! Les petits doigts bruns couraient sur les touches, un mince bracelet d'argent dansait autour de son poignet. Parfois, elle levait très haut une main qui restait suspendue en l'air une seconde puis retombait, avec une vitesse incroyable, sur plusieurs notes à la fois, comme un épervier sur des hirondelles. Je ne bougeais pas plus qu'une statue. Je regardais la crispation des fragiles épaules, et la petite nuque pâle entre deux tresses de soie brillante. [...] A ma grande surprise, elle me fit asseoir sur le sol, tout contre le flanc du piano, et m'ordonna d'appliquer mon oreille sur la noire paroi d'ébène : ce que je fis docilement. J'attendis, déjà extasié. [...] Tout neuf et brûlant de curiosité, je fermai les yeux. Soudain, j'entendis sonner puissamment des cloches de bronze. D'abord un peu espacées, comme les premières gouttes d'une pluie d'été ; puis elles se rapprochèrent et se réunirent en accords triples et quadruples, qui tombaient en cascades les uns sur les autres, puis ruisselaient et s'élargissaient en nappes sonores, trouées tout à coup par une rebondissante grêle de notes rapides, tandis que le tonnerre grondait au loin dans de sombres basses qui résonnaient jusqu'au fond de ma poitrine.
Une tendre mélodie errait sous cet orage : elle s'élançait par moments vers le ciel, et grimpant jusqu'en haut du clavier, elle faisait trembler dans la nuit de blanches étincelles de musique.
Je fus d'abord abasourdi, puis bouleversé, puis enivré. La tête vibrante et le coeur battant, je volais, les bras écartés, au-dessus des eaux vertes d'un lac mystérieux : je tombais dans des trous de silence, d'où je remontais soudain sur le souffle de larges harmonies qui m'emportaient vers les rouges nuages du couchant.
Je ne sais pas combien de temps dura cette magie. Enfin, sur le bord d'une falaise, quatre accords, l'un après l'autre, ouvrirent lentement leurs ailes, s'envolèrent et disparurent dans une brume dorée, tandis que les échos de l'ébène n'en finissaient plus de mourir...
Isabelle me toucha du bout de son pied, et je m'éveillai dans un frisson.
« Et voilà ! dit-elle. Ça te plaît ? »
Je ne sus que répondre : je souriais d'un air gêné, je regardais ces mains si petites qui faisaient naître tant de musique, et je compris que c'était une fée, qui avait les clefs d'un autre monde.

 Marcel Pagnol (Le temps des secrets)

 

 

http://WahooArt.com/A55A04/w.nsf/OPRA/BRUE-7ZEBMG/$File/James%20Abbott%20McNeill%20Whistler%20-%20At%20the%20Piano%20.JPG

 

http://2.bp.blogspot.com/_muHSzFaKGxc/TVIN3Qj5l2I/AAAAAAAAAns/iXnfRs7GSDM/s640/388px-Edmund_Blair_Leighton_-_Courtship.jpg     

Il faudra toujours apprendre à tirer d'un instrument le son le meilleur qu'il puisse produire, à lui donner de la force sans dureté, du moelleux sans mollesse, de l'éclat sans sècheresse ; il faudra que tous les doigts, également aptes à se mouvoir avec rapidité, aient à la fois de la force et de la souplesse ; que le poignet et l'avant-bras restent dans l'inertie, au lieu de prêter aux doigts le dangereux secours d'une énergie factice ...

Cécile ReynaudLiszt et le virtuose romantique (extrait)

 

http://3.bp.blogspot.com/_ucsME-AsFQU/SoCY7RP7sFI/AAAAAAAACAA/kTY2L5WDBDo/s800/Boris+Indrikov.jpg

 

http://arcus.a.r.pic.centerblog.net/07eef4ee.jpg

 

http://images.reproarte.com/files/images/L/liotard_jean_etienne/0111-0070_junge_frau_mit_tamburin.jpg

 

Célébrez l'Eternel avec la harpe, Célébrez-le sur le luth à dix cordes.
Chantez-lui un cantique nouveau ! Faites retentir vos instruments et vos voix !

Chantez avec allégresse à Dieu, notre force ! Poussez des cris de joie vers le Dieu de Jacob ! Entonnez des cantiques, faites résonner le tambourin, la harpe mélodieuse et le luth !
Sonnez de la trompette à la nouvelle lune, à la pleine lune, au jour de notre fête !

Psaumes chapitre 33 versets 2 & 3 - Chapitre 81 versets 2 à 4

 

http://iamachild.files.wordpress.com/2010/09/v-hofman-the-young-musicians.jpg

 

http://img.webme.com/pic/p/patolojiksairler/qin-dahu-a6.jpg

 

    Mots à lyre

"Tu m’as fait naître
 Au bout des doigts
 Une mémoire énigmatique
 Mémoire fugace
 Épisodique
 Aux allures de danse sacrée
 Qui s’en va
 Qui s’en vient
 Rythmée infiniment
 Qui s’en va
 Qui s’en vient
 Laissant sa subtile trace
 A la surface nacrée
 D’une onde douce
 Et calmement sereine

    Eric Granet

     http://WahooArt.com/A55A04/w.nsf/OPRA/BRUE-8DP8LK/$File/JOSEPH-DECAMP-JOSEPH-RODEFER-DE-CAMP-THE-CELLIST.JPG

 

http://www.touchofart.eu/galeria/Marek_Langowski/Playing_the_harp_ml433-v.jpg

 

Chant d'amour  (extrait)

Si tu pouvais jamais égaler, ô ma lyre,
Le doux frémissement des ailes du zéphyre
À travers les rameaux,
Ou l'onde qui murmure en caressant ces rives,
Ou le roucoulement des colombes plaintives,
Jouant aux bords des eaux ;

Si, comme ce roseau qu'un souffle heureux anime,
Tes cordes exhalaient ce langage sublime,
Divin secret des cieux,
Que, dans le pur séjour où l'esprit seul s'envole,
Les anges amoureux se parlent sans parole,
Comme les yeux aux yeux ;

Si de ta douce voix la flexible harmonie,
Caressant doucement une âme épanouie
Au souffle de l'amour,
La berçait mollement sur de vagues images,
Comme le vent du ciel fait flotter les nuages
Dans la pourpre du jour ...

Alphonse de Lamartine (1790-1869)

 

http://files.myopera.com/SandraChina/blog/1%20Feitian%202%20xiu.jpg

 

 Le baiser (III) - Extrait

" Tout fait l'amour. " Et moi j'ajoute,
Lorsque tu dis : " Tout fait l'amour " :
Même le pas avec la route,
La baguette avec le tambour.

Même le doigt avec la bague,
Même la rime et la raison,
Même le vent avec la vague,
Le regard avec l'horizon.

Même le rire avec la bouche,
Même l'osier et le couteau,
Même le corps avec la couche,
Et l'enclume sous le marteau.

Même le fil avec la toile
Même la terre avec le ver,
Le bâtiment avec l'étoile,
Et le soleil avec la mer.

Comme la fleur et comme l'arbre,
Même la cédille et le c,
Même l'épitaphe et le marbre,
La mémoire avec le passé.

Même les cordes de la harpe
Avec la phalange du doigt,
Même le bras avec l'écharpe,
Et la colonne avec le toit ...

Germain NOUVEAU (1851-1920)

 

http://i73.servimg.com/u/f73/11/53/58/72/la_ghi10.jpg

     http://WahooArt.com/A55A04/w.nsf/OPRA/BRUE-8BWUKW/$File/MARY-STEVENSON-CASSATT-GIRL-WITH-A-BANJO.JPG

     http://www.touchofart.eu/galeria/Joarez_Filho/Acoustic_Guitar_jf9-v.jpg

 

Un peu de musique

Une musique amoureuse
Sous les doigts d'un guitariste
S'est éveillée, un peu triste,
Avec la brise peureuse ;

Et sous la feuillée ombreuse
Où le jour mourant résiste,
Tourne, se lasse, et persiste
Une valse langoureuse.

On sent, dans l'air qui s'effondre,
Son âme en extase fondre ;
- Et parmi la vapeur rose

De la nuit délicieuse
Monte cette blonde chose,
La lune silencieuse.

Germain Nouveau (1851-1920)

 

http://www.klassiskgitar.net/Lebasque,%20Henri,%20(1865-1937)%20-%20Jeune%20femme%20a%20la%20guitare,%20ca%201923.jpg

 

http://iamachild.files.wordpress.com/2011/08/chang-and-the-bamboo-flute.jpg

 http://iamachild.files.wordpress.com/2011/05/boy-with-flute.jpg

 

http://www.mystudios.com/women/klmno/leyster_flute.jpg

 

La flûte

Je n'étais qu'une plante inutile, un roseau.
Aussi je végétais, si frêle, qu'un oiseau
En se posant sur moi pouvait briser ma vie.
Maintenant je suis flûte et l'on me porte envie.
Car un vieux vagabond, voyant que je pleurais,
Un matin en passant m'arracha du marais,
De mon coeur, qu'il vida, fit un tuyau sonore,
Le mit sécher un an, puis, le perçant encore,
Il y fixa la gamme avec huit trous égaux ;
Et depuis, quand sa lèvre aux souffles musicaux
Éveille les chansons au creux de mon silence,
Je tressaille, je vibre, et la note s'élance ;
Le chapelet des sons va s'égrenant dans l'air ;
On dirait le babil d'une source au flot clair ;
Et dans ce flot chantant qu'un vague écho répète
Je sais noyer le coeur de l'homme et de la bête.

Jean Richepin (1849-1926)

      http://www.livegalerie.com/img/oeuvre/200912/web/86048.jpg?v=1259851136  http://cyrilyne.c.y.pic.centerblog.net/5d5afc92.jpg

 Lord-20Frederic-20Leighton-749985.jpg

 

 La flûte enchantée

L'ombre est douce et mon maître dort,
Coiffé d'un bonnet conique de soie,
Et son long nez jaune en sa barbe blanche.
Mais moi je suis éveillée encore
Et j'écoute au dehors
Une chanson de flûte où s'épanche
Tour à tour la tristesse ou la joie,
Un air tout à tour langoureux ou frivole
Que mon amoureux chéri joue,
Et quand je m'approche de la croisée,
Il me semble que chaque note s'envole
De la flûte vers ma joue
Comme un mystérieux baiser.

Tristan Klingsor (1874-1966)

   http://uploads2.wikipaintings.org/images/norman-rockwell/trumpet-practice.jpg

 

http://artalog.net/_images/artwork/i_6/img_627.jpeg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Uma Maheswar Nakka 07/09/2013 14:28


DEAR FRIEND


GOOD EVENING


I GOT INTERNET TRANSLATION OF YOUR POEMS IN ENLISH.


THEY ARE SIMPLY SPENDID.


THANKS FOR THE REPLY.


GOD BLESS YOU AND YOUR FAMILY.


MY BLESSINGS TO YOU AND YOUR FAMILY.


REGARDS


UMA MAHESWAR NAKKA

Uma Maheswar Nakka 05/09/2013 15:08


Dear friend


Good Evening from Bangalore, India.


You got an amazing taste. And waht a lovely poetry and paintings.


Your taste and collection is superb.


All the best and good luck


Wishing you a very Happy, prosperous and peaceful longlife. 


God bless you.


My regards and blessings to you.


Uma Maheswar Nakka

Clairedelune 07/09/2013 11:44



Je suis vraiment contente que vous ayez apprécié les poèmes et peintures de cet article sur "les mains musiciennes" et que vous preniez la peine de me le faire savoir de si loin, et malgré une
langue différente : MERCI,  cet encouragement me touche beaucoup !



Présentation

  • : Le blog de Clairedelune
  • Le blog de Clairedelune
  • : Plaisir de partager des poésies illustrées de peintures ou de photos, les randonnées et sites autour de Carcassonne, mes découvertes de champignons, de fleurs, de vaches, de portes, les créations en bois de mon père, les gîtes et hôtels chouettes testés ...
  • Contact

Traduction

Rechercher

Peintures du blog

Vous pouvez retrouver la référence de chaque oeuvre, nom de l'artiste et titre de la toile ou de l'illustration, en pointant la souris sur la peinture ou l'image. Si vous en êtes propriétaire et ne souhaitez pas qu'elle figure dans ce blog, vous pouvez me le signaler par message sur contact (dans la rubrique présentation juste ci-dessus). Elle sera aussitôt enlevée. Les photos sans référence sont prises par Clairedelune, ou plus rarement, leurs auteurs n'ont pas été trouvés.

Archives

 

 

 

autour de la cité carca

 

 

 

 

 

 

 

 

    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

65654943[1]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    http://3.bp.blogspot.com/-2qIkn-24z7U/TecWjhxbgPI/AAAAAAAAG3U/UDISHaoSzkM/s1600/normal_Lowell-Herrero-Autumn-Cows%252C-De.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

null