Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 21:30
Hier soir, il y avait une éclipse lunaire, fait qui se produit, paraît-il une ou deux fois l'an. Peut-être avez-vous eu la chance d'assister à ce spectacle mais pour ma part, j'ai eu beau scruter le ciel entre 22h et 23h, créneau horaire annoncé pour l'évènement, je n'ai rien aperçu. Trop de nuages, peut-être, ou bien le grand arbre de la maison voisine ou les immeubles trop hauts alentours m'ont empêchée d'assister en direct à ce tour de prestidigitation ... Pure coïncidence, j'avais justement écrit ce week-end une petite histoire de lune à ma soeur, et il faut dire que ça tombait drôlement bien !
  
null
 
Sa Majesté la lune, sur son trône de brume
S'ennuyait à périr.
Pas le moindre sujet au long nez dont elle eut pu
Se moquer ou médire !
Les étoiles étaient pâles, les nuages étaient sages et le
Vent dolent, un zéphyr ...
Elle caressa un instant l'idée de lever une armée contre
Son rival éternel, le roi soleil.
Mais l'aurore aux doigts de rose, informée de la chose, partout
Répandit la nouvelle, dès le réveil.
De dépit, la lune blêmit, et doucement s'évanouit dans le ciel
Aux tons vermeils.
    
http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/2/6/6/9782013909662.jpg
     
Le lendemain, elle informa avec fracas les laquais de son palais :
Il y aurait un bal masqué !
Elle voulait des étoiles de mer, des étoiles de fond, des étoiles de maître,
des étoiles d'argent, des étoiles d'araignée et des étoilettes.
Partout, des affiches furent placardées et les invitations lancées :
"A la belle étoile" serait la fête de l'année.
Les étoiles filantes accoururent, l'étoile de David décora ses six branches
Et l'étoile polaire frissonna d'excitation.
Oui, elles brilleraient toutes de mille feux, comme des stars,
Le firmament s'illuminerait, ses sujets l'honoreraient,
Le soleil brûlerait de colère et la terre, cette curieuse bulle bleue,
N'en reviendrait pas d'être née sous une bonne étoile ...
Mais la lune, soudain, s'assombrit et la nuit devint noire :
Elle n'avait point d'habit pour exhaler sa gloire
Et son reflet presque gris attristait son miroir...
Se trouvant l'air laid, devenue mal lunée
Sa Majesté, désemparée, s'en alla déjeuner,
Promettant la lune à qui la pourrait parer.
 Lune1.jpg
 
Aussitôt des rayons de lune partirent dans l'univers
Quérir les meilleurs tailleurs
Qui apportèrent en grand mystère
Le fruit de leur labeur.
Le ciel était d'encre et la lune boudait
Lorsque devant elle, parurent les couturiers.
Ils portaient à son trône une si belle toilette
Que la lune pour l'admirer, mit ses lunettes
Et se leva en halo, troublée et stupéfaite :
La robe était parfaite !
Dès lors, la lune étant prête, on commença la fête.
Sur ses épaules rondes, le tissu chatoyant était d'or
Et lorsqu'elle s'avança, rayonnante, incertaine encor,
Ses sujets s'inclinèrent. Figure éblouissante et douce,
La nouvelle lune, pleine et sereine, était devenue rousse.
Elle accueillait ses hôtes lorsque le soleil se présenta à sa porte.
 
null

Tenteriez-vous de m'éclipser ? lui dit-il, outragé.
Ne croyez pas que je sois dupe, j'ai bien remarqué
Que vous me tournez autour ! La lune pâlit,
Sentit les larmes lui monter aux yeux, mais se redressa et dit :
Quoi, c'est donc une guerre sans quartiers que vous voulez ?
Je vais tout vous dire : j'en ai assez de me cacher
Dès que vous arrivez, de souffrir et de tant vous aimer.
Au fil des ans, voyant que vous me fuyez,
Mon chagrin va croissant, je ne puis le céler.
Elle se tut et ce fut comme si la foudre avait chu à leurs pieds.
Comment, vous m'aimez ! dit le soleil, interdit, qui aussitôt, rougit.
Moi qui croyais que vous étiez jalouse !
Au lieu de jouer à cache-cache, soyez donc mon épouse.
Je vous donne rendez-vous de l'autre côté du ciel,
Là, nous nous retrouverons pour notre lune de miel.
En entendant ces mots, la lune resplendit d'un tel éclat
Que la nuit devint claire, et que les étoiles reculèrent d'un pas.
Les petits nuages crurent tomber des nues :
La lune, toute émue, s'épanouissait sous le regard brûlant
Du soleil, et serrée sur son coeur, elle pensait en tremblant
Qu'elle ne serait jamais plus lunatique. Et son royal ami,
Brillant et magnifique, l'emmena doucement jusqu'au bout de la nuit.
 
 
null
 
 
 Ecrit pour l'anniversaire de ma soeur Fabienne
    le jeudi 16 juin 2011
   

Partager cet article

Repost 0
Published by Clairedelune - dans Poèmes
commenter cet article

commentaires

Michèle Reiss 17/06/2011 17:55



Quelle belle histoire , et que c'est joliment dit...;tu en as , de l'imagination, j'ai beaucoup aimé!



Présentation

  • : Le blog de Clairedelune
  • Le blog de Clairedelune
  • : Plaisir de partager des poésies illustrées de peintures ou de photos, les randonnées et sites autour de Carcassonne, mes découvertes de champignons, de fleurs, de vaches, de portes, les créations en bois de mon père, les gîtes et hôtels chouettes testés ...
  • Contact

Traduction

Rechercher

Peintures du blog

Vous pouvez retrouver la référence de chaque oeuvre, nom de l'artiste et titre de la toile ou de l'illustration, en pointant la souris sur la peinture ou l'image. Si vous en êtes propriétaire et ne souhaitez pas qu'elle figure dans ce blog, vous pouvez me le signaler par message sur contact (dans la rubrique présentation juste ci-dessus). Elle sera aussitôt enlevée. Les photos sans référence sont prises par Clairedelune, ou plus rarement, leurs auteurs n'ont pas été trouvés.

Archives

 

 

 

autour de la cité carca

 

 

 

 

 

 

 

 

    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

65654943[1]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    http://3.bp.blogspot.com/-2qIkn-24z7U/TecWjhxbgPI/AAAAAAAAG3U/UDISHaoSzkM/s1600/normal_Lowell-Herrero-Autumn-Cows%252C-De.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

null