Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 04:00

 Aujourd'hui, c'est l'été et on s'en serait un peu douté : chaleur étouffante (enfin, pour certains !), petit air de vacances qui commence à souffler dans les foyers, peau qui se hâle doucement et bien sûr une nature toujours plus épanouie ... Je vous propose de retrouver toutes ces sensations dans le poème ci-dessous déniché par ma soeur Fabienne. Et vous aurez sûrement envie, comme moi, de rester au lit tout en respirant la paix du matin, dans un bonheur aérien !

 

http://images.artnet.com/WebServices/picture.aspx?date=20110226&catalog=219266&gallery=110967&lot=00110&filetype=2

 

http://4.bp.blogspot.com/_MeWivNnj7XE/TSlYQElVXhI/AAAAAAAAHD4/LdodU92OBbU/s1600/30973388_The_Goldfish_Window_Frederick_Childe_Hassam.jpg

 

         AUBE D'ETE

Je n'ai pas ouvert les yeux,
Et je sens que le jour point.
Mon corps reste dans le lit,
Mais mon ame est déja loin.
 
Elle goûte parmi l'aube
Un bonheur aérien,
Et revient de temps en temps
Me rappeler que j'existe.
 
La fenètre est grande ouverte
Avec le store baissé.
Je suis baigné du mème air
Que les feuilles et les nids.
 
J'ai ouvert aussi la porte ;
J'aperçois dans le couloir
Le premier rai de soleil
Qu'aucun pas ne trouble encore.
 
On dirait que les oiseaux
Chantent tous dans le mème arbre,
Et j'entends le bruit d'épingles
De leurs pattes sur les toits.
 
On arrose la chaussée :
Mes draps me semblent plus frais.
Je sens l'odeur du savon
Qui est près de la cuvette.
 
On n'a pas encore marché
Sur le sable des jardins
Et toutes les rues sans hommes
Sont pareilles à des routes.
 
Le fleuve s'est rajeuni
D'une eau qui a traversé
Les campagnes et la nuit.
Remorqueur, tu peux chanter !
 
Le canal n'a plus de rides :
Marinier, tu peux partir !
L'aube est pleine de voyages
Qui ne devraient pas finir.
 
Allègement de la chair !
Il me semble que je baigne
Dans la paix d'une eau profonde
Qui diffuse le soleil ;
 
Et le matin est si net
Qu'on voit battre à petits coups,
Sous un voile de sommeil,
Le coeur délicat du monde.

Georges Chennevière (1884-1927)

 http://4.bp.blogspot.com/_gky2nroDMn4/SaO7RM4GfaI/AAAAAAAABik/N8nR7Oi9eig/s400/Au+gr%C3%A9+de+l%27eau.JPG

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Clairedelune - dans Nature en poésie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Clairedelune
  • Le blog de Clairedelune
  • : Plaisir de partager des poésies illustrées de peintures ou de photos, les randonnées et sites autour de Carcassonne, mes découvertes de champignons, de fleurs, de vaches, de portes, les créations en bois de mon père, les gîtes et hôtels chouettes testés ...
  • Contact

Traduction

Rechercher

Peintures du blog

Vous pouvez retrouver la référence de chaque oeuvre, nom de l'artiste et titre de la toile ou de l'illustration, en pointant la souris sur la peinture ou l'image. Si vous en êtes propriétaire et ne souhaitez pas qu'elle figure dans ce blog, vous pouvez me le signaler par message sur contact (dans la rubrique présentation juste ci-dessus). Elle sera aussitôt enlevée. Les photos sans référence sont prises par Clairedelune, ou plus rarement, leurs auteurs n'ont pas été trouvés.

Archives

 

 

 

autour de la cité carca

 

 

 

 

 

 

 

 

    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

65654943[1]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    http://3.bp.blogspot.com/-2qIkn-24z7U/TecWjhxbgPI/AAAAAAAAG3U/UDISHaoSzkM/s1600/normal_Lowell-Herrero-Autumn-Cows%252C-De.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

null