Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 février 2015 7 22 /02 /février /2015 11:00

Elle s'est soigneusement préparée : coiffure, robe, et bijoux ... Un dernier regard dans le miroir avant de partir pour vérifier que tout est parfait. Elle sort ce soir.

Elle ne sait pas où, elle ignore ce qui l'attend, restaurant ou spectacle et même qui sera convié. C'est une surprise pour son anniversaire ... et l'occasion pour moi d'envoyer mes chaleureuses pensées à ma soeur Michèle à qui je dédie le poème ci-dessous en lui souhaitant de grands et petits bonheurs.

Lady in an evening dress, Peinture de Lilla Cabot Perry

Toile de Lilla Cabot Perry (Lady in an evening dress)

        Au petit bonheur

Rien qu’un petit bonheur, Suzette,
Un petit bonheur qui se tait.
Le bleu du ciel est de la fête.
Rien qu’un petit bonheur secret.

Il monte ! C’est une alouette.
Et puis voilà qu’il disparaît.
Le bleu du ciel est de la fête.
Il chante, il monte, il disparaît.

Mais si tu l’écoutes, Suzette,
Si dans tes paumes, tu le prends,
Comme un oiseau tombé des crêtes,
Petit bonheur deviendra grand …

Géo Norge

 

Partager cet article

Published by Clairedelune - dans Pensées particulières
commenter cet article
4 février 2015 3 04 /02 /février /2015 23:00

La fenêtre joue un rôle essentiel dans la vie quotidienne où elle est source de luminosité, de visibilité et de communication. Frontière tangible entre l'extérieur et l'intérieur, la fenêtre joue avec la lumière, entre reflets et transparence ... Habillée de rideaux, voilages ou stores, elle s'ouvre ou se ferme, éclaire ou tamise, laisse entrer l'air parfumé de la campagne ou le bruit et la pollution de la ville. Miroir à double face, elle dévoile les maisons, les monts, l'horizon, hésite entre exhibition ou dissimulation. Rien d'étonnant donc, à ce qu'elle ait inspiré nombre de poètes et d'artistes connus, comme les oeuvres ci-dessous en témoignent ...

 

http://www.michel-caron.fr/peinture/wp-content/uploads/nuit-ville-ghislaine.jpg

 

http://www.michel-caron.fr/peinture/wp-content/uploads/nuit2.jpg

  http://pbs.twimg.com/media/BBUqZsgCIAAfbbz.jpg:large

 

http://img23.binimage.org/ea/d8/8d/6.jpg

 

Les fenêtres

Le long des boulevards et le long des rues elles étoilent les maisons ; À l’heure grise du matin, repliant leurs deux ailes en persiennes, elles abritent les exquises paresses et emmitouflent de ténèbres le rêve frileux. Mais le soleil les fait épanouir comme des fleurs, – avec leurs rideaux blancs, rouges ou roses, – le long des boulevards et le long des rues. Et tandis que la vitre miroite comme de l’eau dormante, que de charme inquiétant et que de confidences muettes, entre les plis des rideaux blancs, rouges et roses. (...)

Maurice Rollinat

(Les Poètes du Chat Noir, p. 228 extrait)

 

http://uploads3.wikiart.org/images/balthus/window-cour-de-rohan-1951.jpg

 

http://www.artmajeur.com/files/marmo/images/artworks/650x650/4075762_La_vieille_fenaatre_%28c%29MARMO2009_-_web.jpg

 

http://c1.staticflickr.com/9/8094/8437385990_d716a8494a_b.jpg

 

http://img-fotki.yandex.ru/get/9930/29330465.c3/0_c4ef5_579c06d2_XXXL.jpg

 

     Au Passant d'un soir (extrait)

Elle est humble, ma porte,
Et pauvre, ma maison.
Mais ces choses n'importent.

Je regarde rentrer chez moi tout l'horizon
A chaque heure du jour, en ouvrant ma fenêtre ;
Et la lumière et l'ombre et le vent des saisons
Sont la joie et la force et l'élan de mon être.

Emile Verhaeren

 

http://uploads1.wikiart.org/images/henri-martin/vase-of-flowers-in-a-window.jpg

 

http://uploads5.wikiart.org/images/henri-martin/the-open-door.jpg

 

http://uploads3.wikiart.org/images/henri-martin/facade-of-the-house.jpg!Large.jpg

 

http://uploads0.wikiart.org/images/nikolay-bogdanov-belsky/sunny-morning.jpg!HalfHD.jpg

 

Les fenêtres (extrait)

Comme les yeux des mortels demeurent beaux longtemps
Et gardent un éclat de jeunesse vivace
Jusque dans un visage outragé par les ans,
Les fenêtres que la maison a  dans sa face
Rayonnent d’un éclat encore lumineux.

Elles ont moins vieilli que le toit et la porte ;
Et comme les humains reçoivent par leurs yeux
Le don riche et sacré que la lumière apporte,
Réfléchissant en eux l’ondoyant univers
Et tous les chatoiements que la vie a sur elle,
La maison par ses yeux de même a découvert
L’abondante beauté que le monde révèle.

   Louis Mercier, extrait de Le Poème de la maison

 

http://markjwallis.files.wordpress.com/2012/02/edward-hopper-room-in-brooklyn-1932-painting-artwork-print.jpg

 

http://uploads5.wikiart.org/images/childe-hassam/the-new-york-window.jpg!HalfHD.jpg

 

http://m1.paperblog.com/i/104/1041478/tarde-lectura-L-Yt1sUI.jpeg

 

À l’angle, une fenêtre est éclairée encor.
Une lampe est là-haut, qui veille quand tout dort !
Sous le frêle tissu, qui tamise sa flamme,
Furtive, par instants, glisse une ombre de femme.

                        Alain SAMAIN

  http://k31.kn3.net/taringa/2/9/F/6/B/C/cardagra/13F.jpg

 

http://a401.idata.over-blog.com/508x600/0/21/89/67/Arts/DEDANS-DEHORS/Hammershoi-Fenetres.jpeg

 

                       Prière
Ah ! Si vous saviez comme on pleure
De vivre seul et sans foyers,
Quelquefois devant ma demeure
Vous passeriez.

Si vous saviez ce que fait naître
Dans l'âme triste un pur regard,
Vous regarderiez ma fenêtre
Comme au hasard ...

René-François SULLY PRUDHOMME

 

http://s-media-cache-ak0.pinimg.com/736x/f5/e2/9b/f5e29b5381d16f955341cf4fa93929e5.jpg

 

http://www.kunstlinks.de/material/vtuempling/hammershoi/Ham_bedroom_1890.jpg

 

Le rideau de ma voisine

Le rideau de ma voisine
Se soulève lentement
Elle va, je l’imagine,
Prendre l’air un moment.

On entr’ouvre la fenêtre :
Je sens mon cœur palpiter.
Elle veut savoir peut-être
Si je suis à guetter.

Mais, hélas ! ce n’est qu’un rêve ;
Ma voisine aime un lourdaud,
Et c’est le vent qui soulève
Le coin de son rideau.

Alfred de Musset (Poésies nouvelles)

 

http://static4.read.ru/images/illustrations/12865650142837644124.jpg

 

http://p8.storage.canalblog.com/82/93/769699/98324871.jpg

 

http://williamcullum.files.wordpress.com/2013/03/image36.jpg

 

La fenêtre s’ouvre comme une orange
Le beau fruit de la lumière

Guillaume Apollinaire, Ondes, Calligrammes 1918

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/a/af/G._Caillebotte_-_Jeune_homme_%C3%A0_la_fen%C3%AAtre.jpg

 

http://www.baudelet.net/val-yerres/gustave-caillebotte/peintures/interieur-femme-a-la-fenetre-01.jpg

 

http://ecritscrisdotcom.files.wordpress.com/2014/04/fille-c3a0-la-fenc3aatre-1893.jpg?w=590

 

Les fenêtres (extrait)

Celui qui regarde du dehors à travers une fenêtre ouverte, ne voit jamais autant de choses que celui qui regarde une fenêtre fermée. Il n’est pas d’objet plus profond, plus mystérieux, plus fécond, plus ténébreux, plus éblouissant qu’une fenêtre éclairée d’une chandelle. Ce qu’on peut voir au soleil est toujours moins intéressant que ce qui se passe derrière une vitre. Dans ce trou noir ou lumineux vit la vie, rêve la vie, souffre la vie.

Charles Beaudelaire - Le Spleen de Paris

 

http://media-cache-ak0.pinimg.com/736x/3e/f7/03/3ef703eafb67772b1a912b8cc343e394.jpg

 

http://1.bp.blogspot.com/-M_qA93HBh2w/Tq6W9YVHacI/AAAAAAAATME/Y_EwAnYVJoE/s1600/RED%2BROOM.jpg

 

http://farm3.staticflickr.com/2453/4043557729_9da060e7bd_z.jpg?zz=1

 

Entre dans ma maison intérieure et nette
Où de beaux lévriers s'allongent près du mur,
Vois des huiles brûler dans une cassolette
Et le cristal limpide ainsi qu'un désir pur.

Ce carré de clarté là-bas, c'est la fenêtre
Où le soleil assied son globe de rayons.
Voici tout l'Orient qui chante dans mon être
Avec ses oiseaux bleus, avec ses papillons ;

Sur la vitre d'azur une rose s'appuie.
En dégageant son front du feuillage élancé ;
Ma colombe privée y somnole, meurtrie
De parfum, oubliant le grain que j'ai versé ...

                   Cécile SAUVAGE

 

http://img3.etsystatic.com/il_570xN.211128791.jpg

 

http://images.fineartamerica.com/images-medium-large/lace-curtains-carmen-gardell.jpg

 

La nuit n'est jamais complète

La nuit n'est jamais complète
Il y a toujours puisque je le dis
Puisque je l'affirme
Au bout du chagrin une fenêtre ouverte
Une fenêtre éclairée
Il ya toujours un rêve qui veille
Désir à combler faim à satisfaire
Un coeur généreux
Une main tendue une main ouverte
Des yeux attentifs
Une vie à se partager.

Paul Eluard, Le Phénix

 

http://a407.idata.over-blog.com/3/56/09/26/deux/bonnard-fenetre-ouverte-1921--Collection-Phillips--Washing.jpg

 

http://a136.idata.over-blog.com/600x616/2/27/06/12/Arts-et-artistes/Coups-de-coeur/Various-Peintres/Pierre-BONNARD/2--Pierre-BONNARD/1939-46-Pierre-Bonnard---L-atelier-au-Mimosa.jpg

 

J'habite un kiosque rose au fond du merveilleux.
J'y passe tout le jour à voir de ma fenêtre
Les fleuves d'or parmi les paysages bleus ...

Albert SAMIN (Extrême Orient)

 

http://www.annehilow.com/images/Bonnard.jpg

 

Vous parler ? (Extrait)

J'attends - comme le font derrière la fenêtre
Le vieil arbre sans geste et le pinson muet...
Une goutte d'eau pure, un peu de vent, qui sait ?
Qu'attendent-ils ? Nous l'attendrons ensemble.
Le soleil leur a dit qu'il reviendrait, peut-être...

Sabine SICAUD

 

http://theosept.free.fr/IMG/didapages/histoirefenetre/la%20fenetre%20Pierre%20Bonard.jpg

 

http://1.bp.blogspot.com/-E7jGnoI_ay0/T6AlQ3kM78I/AAAAAAAAANs/cQwb6IVx_4Q/s1600/Jour+d%27hiver,+c.+1905.jpg

 

Les Fenêtres (extrait)

Les fenêtres murmurent
Quand tombent en chevelure
Les pluies de la froidure
Qui mouillent les adieux
Les fenêtres chantonnent
Quand se lève à l'automne
Le vent qui abandonne
Les rues aux amoureux
Les fenêtres se taisent
Quand l'hiver les apaise
Et que la neige épaisse
Vient leur fermer les yeux ...

Jacques Brel

 

http://www.astro.phy.ulaval.ca/staff/hugo/paintings/hassam6.jpg

 

http://claude-monet.org/artbase/Monet/1873-1873/w0257/apc.jpg

 

http://uploads8.wikiart.org/images/pyotr-konchalovsky/the-window-of-the-poet-1935.jpg!Large.jpg

 

Après l'hiver (extrait)

Ô printemps ! bois sacrés ! ciel profondément bleu !
On sent un souffle d'air vivant qui vous pénètre,
Et l'ouverture au loin d'une blanche fenêtre ...

Victor Hugo

 

http://www.visualhistory.ru/paint/wp-content/uploads/2014/08/Louis-Ritman-Lady-by-a-Window-1918-574x700.jpg

 

http://www.monetpainting.net/paintings/images/camillewindow.jpg

 

     Les passantes (extrait)

Je veux dédier ce poème
A toutes les femmes qu'on aime
Pendant quelques instants secrets
A celles qu'on connaît à peine
Qu'un destin différent entraîne
Et qu'on ne retrouve jamais

A celle qu'on voit apparaître
Une seconde à sa fenêtre
Et qui, preste, s'évanouit
Mais dont la svelte silhouette
Est si gracieuse et fluette
Qu'on en demeure épanoui ...

     Georges Brassens

 

http://i040.radikal.ru/0904/6c/9f59b0977385.jpg

 

http://s56.radikal.ru/i154/0904/ac/bd74c9dc4aa2.jpg

 

http://www.artrenewal.org/artwork/896/896/6161/woman_in_interior-large.jpg

 

http://img-fotki.yandex.ru/get/6420/161058844.7/0_9fba9_7256e6a2_XXXL.jpg

 

http://fr.muzeo.com/sites/default/files/styles/image_basse_def/public/oeuvres/peinture/patrimoine/les_volets_clos112612.jpg?itok=C9Z9xBrx

 

http://media.tourisme-cambresis.fr/les-volets-clos-gerberoy-1932-89642.jpg

 

                     La fenêtre fermée

 La fenêtre fermée n’en réfléchit pas moins :
Le monde qu’elle tient à l’écart d’elle-même,
Les gens qui n’en finissent jamais de passer,
Le ciel qui ne sait s’arrêter d’être ciel
Et la maison d’en face à l’ancre de ses pierres,
De son toit, de ses murs, de son poids de maison.

La fenêtre fermée n’est pas très sûre d’elle,
Ni d’être ce qu’elle est, ni de voir ce qui passe.
La fenêtre fermée tournée vers son envers
Donne à la nuit dedans des nouvelles du jour
Et parle à la chaleur du froid qu’il fait dehors.

La fenêtre fermée réfléchit lentement
Et triste traversée taciturne tapie,
Rêve de retenir et de garder pour elle
(rien qu’un petit moment préservé de s’enfuir)
Ce chat ou cet enfant qui marchent dans la rue
Et traversent son eau sans y laisser de trace.

                                          Claude Roy, Poésies

 

http://www.canvasreplicas.com/images/Window%20Joseph%20DeCamp.jpg

 

http://www.posterdejardin.fr/library/original/20973-fenetre-fermee-surmontee-dune-guirlande-de-roses.jpg

 

Partager cet article

Published by Clairedelune - dans Art et Culture
commenter cet article
25 décembre 2014 4 25 /12 /décembre /2014 07:00

Voici Noël, jour que les petits attendent avec impatience, Noël où l'on admire le sapin scintillant, où l'on se retrouve en famille, où l'on se régale de mets délicieux, Noël, où l'on échange des cadeaux ! Mais c'est aussi Noël, paix sur la terre aux hommes de bonne volonté, Noël, Jésus est né, Emmanuel qui signifie "Dieu avec nous" ... Alors, joyeux Noël à tous, dans la douceur ambiante, sans neige et sans givre, mais en chaussant vos bottes de 7 lieues et en découvrant le beau poème de Pierre Gamarra !

 

Aleksandr-Deineka.jpg

 

          Voici Noël

Voici la neige et la nuit bleue,
Voici le givre en sucre fin,
Voici la maison et le feu,
Voici Noël vêtu de lin.

Les oiseaux se taisent, ce soir.
Les lilas ont fermé les yeux.
Les chênes tendent leurs bras noirs
Vers les chemins mystérieux.

Voici les pauvres malheureux,
Voici la plaine de la bise
Dans les fentes et dans les creux,
Voici les vergers sans cerises.

 

Ruth-Sanderson---Cosy-Christmas-Cat.jpg

 

Un jour, renaîtront les grands lis,
Le parfum des profondes roses,
Et l'hirondelle, je suppose,
Reviendra frôler les iris.

Voici Noël, voici les voeux,
Voici les braises sous la cendre,
Voici les bottes de sept lieues
Pour aller jusqu'à l'avril tendre.

Et voici le pas d'une mère
Qui marche vers la cheminée
Pour ranimer les braises claires,
Et voici le chant d'une mère
Qui berce un enfant nouveau-né.

Pierre GAMARRA

 

In-The-Arms-Of-Mary-Simon-Dewey.jpg

 

 

Partager cet article

Published by Clairedelune - dans Art et Culture
commenter cet article
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 17:30

J'aime beaucoup le mois de novembre pour les magnifiques couleurs qui illuminent les jardins, les bois ou les vignes : c'est toujours un sujet d'émerveillement de voir la forme des feuilles et leurs teintes automnales se décliner dans toute la palette des roux, des jaunes et des rouges. Moment idéal donc pour vous faire découvrir le poème du prêtre et poète Québécois Apollinaire GINGRAS et de belles illustrations où la feuille d'automne, emportée par le vent, est reine.

 

http://3.bp.blogspot.com/_PB-O1yT5EYg/TAcOOS_s5DI/AAAAAAAA9fo/S-9132hoEwg/s1600/10_jws_poemschildhood.jpg


Par la brise d'automne à la forêt volée,
Une feuille d'érable erre dans la vallée :
Papillon fantastique aux ailes de carmin !
Un enfant, qui folâtre au pied de la colline,
S'élance pour saisir cette feuille divine :
Enfin, la feuille est dans sa main.

Ne méprisez pas, je vous prie,
Cette feuille rouge et flétrie,
Léger débris de la forêt :
Dieu la chérit, puisqu'il l'a faite !
Pour cet enfant déjà poète,
Cette feuille - pour nous muette -
Porte du beau quelque reflet.

  http://www.oilpaintings-supplier.com/upfile/products/201311282173710745.jpg

 

Et l'enfant tient sa feuille, et son grand oeil rayonne.
Il contemple longtemps cette feuille d'automne :
Elle a des couleurs d'or, et des lignes de feu.
Le froid l'a fait mourir, et le vent dans la plaine
Depuis le point du jour sans pitié la promène :
Mais c'est encor l'oeuvre de Dieu !

Ne méprisez pas, je vous prie,
Cette feuille rouge et flétrie,
Léger débris de la forêt :
Dieu vainement ne l'a pas faite !
Pour cet enfant déjà poète,
Cette feuille - pour nous muette -
Porte du beau quelque reflet.

 

http://iamachild.files.wordpress.com/2013/10/little-bo-peep.jpg?w=500

 

De ses légers ciseaux, la nature avec grâce
A découpé la feuille, et, d'espace en espace,
L'oiseau l'a, dans les bois, sculptée à sa façon.
Dans sa feuille, l'enfant voit des fleurs, voit des anges, -
Comme il verra, ce soir, des fantômes étranges
Dans le nuage à l'horizon !

Bonheur à toi, feuille flétrie,
Qui ce matin dans la prairie
Au gré du vent errais encor :
Car, grâce à toi, feuille éclatante,
D'un enfant que ta vue enchante
L'imagination riante
Vient d'entrouvrir ses ailes d'or !

 

http://i492.photobucket.com/albums/rr282/Danetta62/Kids%20paintings/donald-zolan-oil-painting-47-66.jpg

 

Un doux bruissement de la feuille froissée
Fait monter à son front une amère pensée :
L'enfant devient rêveur.- Dans un petit cercueil,
Un jour - ainsi craquaient les feuilles dans la plaine -
Il vit porter sa soeur là-bas, près d'un grand chêne...
Et quelques pleurs voilent son oeil.

Bonheur à toi, feuille bénie,
Qui ce matin rouge et flétrie,
Prenais ton vol dans la forêt :
Pauvre feuille sèche et sonore,
Chez un enfant tu fais éclore
Deux plaisirs que le coeur adore :
Le souvenir, et le regret !

  http://ichef.bbci.co.uk/arts/yourpaintings/images/paintings/sag/large/twms_sag_twcms_b4945_large.jpg

 

Laissez croître l'enfant, et ce sera peut-être,
Peintre ou musicien, dans l'art quelque grand maître -
A l'orage trouvant de sublimes accords,
Donnant une âme à tout, au soleil, à la brise, -
Aux voix du soir, au bruit du torrent qui se brise, -
Prêtant l'oreille avec transports !

Et maintenant, feuille flétrie,
Dans la forêt, dans la prairie
L'aile du vent peut t'emporter :
Dieu vainement ne t'a pas faite !
Car, grâce à toi, feuille muette,
Chez un enfant déjà poète

Le feu divin vient d'éclater !

 

http://iamachild.files.wordpress.com/2014/03/lenfant-au-ruisseau.jpg

 

C'est un artiste en fleur que cet enfant étrange :
Peut-être sera-t-il Van Dick, ou Michel-Ange -
Faisant fleurir l'ivoire ou sourire l'airain.
Un jour peut-être, au front de quelque basilique,
Le marbre imitera, sous son ciseau magique,
La feuille qu'il tient dans sa main !

Et maintenant, feuille bénie,
Dans la forêt, dans la prairie,
L'aile du vent peut t'emporter !
Envole-toi joyeuse et fière :
Car, grâce à toi, feuille légère,
L'amour du beau, tendre mystère,
Chez un enfant vient d'éclater !

 

http://indulgy.ccio.co/CD/I6/RC/4e260d62e91500f5d49ed9d94f4eda04.jpg

 

Poème : "Feuille d'automne et jeune artiste" de Apollinaire GINGRAS   (1847-1935)

 

Partager cet article

Published by Clairedelune - dans Au gré du vent
commenter cet article
15 novembre 2014 6 15 /11 /novembre /2014 11:00

C'est lors d'une échappée dans le Gers à l'occasion du week-end prolongé du 11 novembre , que j'ai découvert la dernière réalisation en bois de mon père : un plateau original et rustique, esthétique et utile, auquel nous avons donné le nom de son futur propriétaire ...

 

Plateau-Michel-03.jpg

 

Plateau-Michel-02.jpg

 

Plateau-Michel-01.jpg

 

Plateau-Michel-04.jpg

 

Plateau pour Michel, Novembre 2014

 

Partager cet article

Published by Clairedelune - dans En Bois Joli
commenter cet article
17 octobre 2014 5 17 /10 /octobre /2014 22:00

L'automne est là : une occasion de "ramener ma pomme" pour vous en faire voir des vertes et des pas mûres, des jaunes et des rouges, des croquantes et des juteuses, des acides et des savoureuses, pommes de reinette et pommes d'api ... Plaisir de la cueillette, de la dégustation sur place et souvenirs de sa jeunesse et de ses origines : c'est ce que nous rappelle Lucie Delarue-Mardrus dans le poème ci-dessous illustré par des toiles pleines de fraîcheur. De quoi nous donner envie de croquer une pomme, immédiatement !

 

http://cdn-pus-1.pinme.ru/photos/0c0ab86adfad4003c2edb7bd2a0f8add_b.jpg

 

http://4.bp.blogspot.com/-5qgPbM0g3CM/Uk1dRhwb_JI/AAAAAAAC8Uw/jJuXxKSN0Ms/s1600/Carl+Larsson+Apple+Orchard.jpg

 

http://s3.amazonaws.com/data.tumblr.com/tumblr_l9urf8F9Zy1qdli79o1_1280.jpg?AWSAccessKeyId=AKIAJP67HANH6OVWEMMQ&Expires=1413574129&Signature=dfGDW1U8Gg47%2BsPbPY%2F4cQq5%2Bsw%3D#_=_

 

http://imageweb-cdn.magnoliasoft.net/britishlibrary/supersize/f60086-14.jpg

 

http://i6.pixs.ru/storage/4/5/0/SeverinNil_7726740_13481450.jpg

 

L'odeur de mon pays

L'odeur de mon pays était dans une pomme.
Je l'ai mordue avec les yeux fermés du somme,
Pour me croire debout dans un herbage vert.
L'herbe haute sentait le soleil et la mer,
L'ombre des peupliers y allongeait des raies,
Et j'entendais le bruit des oiseaux, plein les haies,
Se mêler au retour des vagues de midi.
Je venais de hocher le pommier arrondi,
Et je m'inquiétais d'avoir laissé ouverte,
Derrière moi, la porte au toit de chaume mou ...
Combien de fois, ainsi, l'automne rousse et verte
Me vit-elle, au milieu du soleil et, debout,
Manger, les yeux fermés, la pomme rebondie
De tes prés, capricieuse et forte Normandie ! ...
Ah ! je ne guérirai jamais de mon pays !
N'est-il pas la douceur des feuillages cueillis
Dans leur fraîcheur, la paix et toute l'innocence !

Et qui donc a jamais guéri de son enfance ? ...

Lucie Delarue-Mardrus

 

http://cfile220.uf.daum.net/image/2709E642521B19FA034826

 

http://i.pixs.ru/storage/8/3/2/CamillePis_1576273_13486832.jpg

 

http://i.imgur.com/cCoSG.jpg

 

http://4.bp.blogspot.com/-E1s2MiT-cHQ/Ubg2Sv0TF1I/AAAAAAABy64/0LO5KyjxmQg/s1600/Konstantin+Yuon+-+Picking+Apples,+1928.jpg

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/c/c9/McNicoll,Helen_Galloway-The_Apple_Gatherer.jpg

 

http://media-cache-ak0.pinimg.com/736x/0c/57/54/0c57543f56018205d25582a5959e9e2b.jpg

 

Partager cet article

Published by Clairedelune - dans Art et Culture
commenter cet article
9 septembre 2014 2 09 /09 /septembre /2014 21:30

Je poursuis aujourd'hui mon article sur les chats de Paris, commencé en avril dernier avec des extraits de l'oeuvre de l'écrivain et poète audois Joseph Delteil. Si les chats des villes n'ont pas le même terrain de jeux et de chasse que les chats des champs, les matous parisiens, disposent, eux, d'un espace "aérien" bien différent : les toits. C'est là-haut, fort curieux, qu'ils suivent avec intérêt l'activité débordante des humains quelques dizaines de mètres plus bas. Mais les toits sont aussi le théâtre de leurs ballets, leurs acrobaties et leurs amitiés. Pour vous les montrer, j'ai choisi ce soir les toiles de l'artiste peintre JIEL, qui a consacré nombre de ses peintures à son ami Black le chat.

 

10171144_10152368117103838_8258342637595769167_n.jpg

 

1468544_10152087846408838_618104575_n.jpg

  1466275_10152077580073838_1992924176_n.jpg

 

Soudain, au commandement du chef d'orchestre des lunes, ils se mettent tous en mouvement, tous les chats de Paris, sur tous les toits de Paris. Sur les toits de tôle et de plomb, sur les toits d'ardoise et de brique, et jusque sur les coupoles d'or des Invalides et du Sacré-Coeur, et jusque sur la Tour Eiffel, et jusque sur le dos de la lune, ils vont, tous les chats de Paris, sur tous les toits de Paris.

 

10168054_10152402116543838_58005792687034831_n.jpg

  http://img11.hostingpics.net/pics/464075EB192.jpg

 

BLACK-LE-CHAT---BALADE-SUR-LES-TOITS-DE-PARIS.jpg

 

En zigzags, tantôt par bandes, tantôt un à un, ils sautent du Nord au Sud. Ce sont milles cabrioles, des courses folles, des bonds brefs, des éclairs. Des millions de pattes ouvrent des milliards de griffes sur les crânes de la nuit. On entend les ongles rayer la ville avec des airs d'étoiles filantes. Des paquets de poils bondissent entre les rayons. Un crispement infinitésimal sape les murs de l'ombre. En ombres chinoises, ils se baladent et se précipitent, de balcon à balcon, de corniche en corniche, sur tious les toits de Paris. Ils sont debout sur les paratonnerres, ils se couchent dans les gouttières, ils pendent aux vasistas en chaleur. Il y en a dans les tuyaux de cheminées, dans les conduites d'eau, dans les poubelles.

 

10259840_10152387841613838_4014989086266220935_n.jpg

 

BLACK-LE-CHAT-ET-SA-BELLE-DOMINANT-PARIS.jpg

 

http://www.artmajeur.com/files/atelier-de-jiel/images/artworks/650x650/6766891_004.jpg

 

Ils vont et viennent dans le ciel du plaisir, avec des craquements de dents sous la lune. Troupeau minuscule d'anges, ils sont là-haut la pensée ailée de l'humanité endormie dans la chair épaisse, ils sont l'esprit agile qui danse au-dessus de la substance, ils sont la flamme qui hante les flèches, les feux follets qui font la chaîne entre l'âme et le corps [...]

 

10177954_10152370678293838_1362437329764034814_n.jpg

 

1507172_10152173492128838_1664105847_n.jpg

 

http://www.artactif.com/bdd/oeuvre/g_123951.jpg

 

Maintenant, ils prennent un bain dans la lune, tous les chats de Paris, sur tous les toits de Paris. Ce sont les chats lécheurs. Chut ! Las et ivres, assis sur les balcons de l'air, ils font leur toilette au clair de lune.  [...] Ils sont là-haut, accroupis sur leurs derrières, dressant sur fond de ciel leurs museaux quasi divins. La queue enroulée autour des étoiles en forme d'interrogation, les yeux fixés sur l'infini, ils songent. [...] Et leurs moustaches d'or se prolongent dans les sphères encyclopédiques.

 

http://img11.hostingpics.net/pics/155455023.jpg

 

1907647_10152406146543838_2261379826929394370_n.jpg

 

Pour découvrir la première partie, cliquez sur :   Les chats de Paris (1)

 

Texte : Les chats de Paris de Joseph Delteil

Peintures : Black le chat, de JIEL

Pour découvrir le site de JIEL : c'est ici


 

Partager cet article

Published by Clairedelune - dans Mes Chats
commenter cet article
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 22:00

Aujourd'hui, c'était la rentrée des classes et pour chacun peut-être, une rentrée au travail, parfois difficile et stressante. Alors, courage : comme Marcel Pagnol, nous ne sommes pas des petits nouveaux et n'avons plus besoin de faire nos preuves ! Et si nous regardions notre environnement avec des yeux neufs : le bel arbre que l'on voit de la fenêtre, la photocopieuse qui fait si bien son travail, le sourire de notre collègue qui nous fait chaud au coeur, la bonne vieille machine à café qui rend nos pauses savoureuses ... et le calendrier pour chercher la date des prochaines vacances. Allez plus que 48 jours !

 

http://salondemrspepys.files.wordpress.com/2013/09/albert-anker-1831-1910-schreibender-knabe-mit-schwesterchen_thumb.jpg

 

C'est sans la moindre inquiétude, mais au contraire avec une véritable joie que je quittai la maison, un matin d'octobre, pour la rentrée au lycée, où j'étais admis en 5ème A². Personne ne m'accompagnait : le cartable au dos, les mains dans les poches, je n'avais pas besoin de lever la tête pour regarder le nom des rues. Je n'allais pas vers une prison inconnue, pleine d'une foule d'étrangers : je marchais au contraire vers mille rendez-vous, vers d'autres garçons de mon âge, des couloirs familiers, une horloge amicale, des platanes et des secrets. J'enfermai dans mon casier la blouse neuve que ma mère m'avait préparée, et je revêtis la loque de l'année précédente, que j'avais rapportée "en cachette" : ses accrocs, et la silencieuse mollesse du tissu devenu pelucheux, marquaient mon grade. Mon entrée dans la cour fut triomphale : je n'étais plus le "nouveau" dépaysé, immobile et solitaire, qui tourne la tête de tous côtés, à la recherche d'un sourire, et peut-être d'une amitié ...

Marcel Pagnol - Le temps des amours

 

http://annacatharina.a.n.pic.centerblog.net/00d3c175.jpg

 

Toiles d' Albert ANKER

 

Partager cet article

Published by Clairedelune - dans Art et Culture
commenter cet article
15 août 2014 5 15 /08 /août /2014 12:00

Je me disais qu'un tel bolet serait difficile à trouver, surtout sous des conifères où il pourrait se confondre avec les pommes de pins, aussi étais-je ravie d'en apercevoir lors d'une virée vers le Pic de Nore en début de semaine. Appelé aussi bolet à pied floconneux, ce bolet possède un chapeau et un pied couverts de mèches laineuses et noirâtres le rendant très reconnaissable. Il est unique en son genre sous nos latitudes, et sa chair, molle, fibreuse et noircissante en fait un très médiocre comestible qu'il vaut mieux rejeter !

 

Bolet-pomme-de-pin-01.jpg

 

Bolet-pomme-de-pin-02.jpg

 

Bolet-pomme-de-pin-03.jpg

 

Bolet-pomme-de-pin-04.jpg

 

Bolet-pomme-de-pin-05.jpg

 

3 premières photos : jeunes bolets pomme de pin trouvés en montagne noire (Aude) le 13 août 2014

2 dernières photos : vieux bolet pomme de pin trouvé vers Montségur (Ariège) le 27 octobre 2011

 

Partager cet article

Published by Clairedelune - dans Le Champignon du jour
commenter cet article
19 juillet 2014 6 19 /07 /juillet /2014 12:00

 

Porte-bleue-cite.jpg

 

Porte-bleue-cite2.jpg

 

Porte de la Cité Médiévale de Carcassonne

 

Partager cet article

Published by Clairedelune - dans De Portes en Portes
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Clairedelune
  • Le blog de Clairedelune
  • : Plaisir de partager des poésies illustrées de peintures ou de photos, les randonnées et sites autour de Carcassonne, mes découvertes de champignons, de fleurs, de vaches, de portes, les créations en bois de mon père, les gîtes et hôtels chouettes testés ...
  • Contact

Traduction

Rechercher

Peintures du blog

Vous pouvez retrouver la référence de chaque oeuvre, nom de l'artiste et titre de la toile ou de l'illustration, en pointant la souris sur la peinture ou l'image. Si vous en êtes propriétaire et ne souhaitez pas qu'elle figure dans ce blog, vous pouvez me le signaler par message sur contact (dans la rubrique présentation juste ci-dessus). Elle sera aussitôt enlevée. Les photos sans référence sont prises par Clairedelune, ou plus rarement, leurs auteurs n'ont pas été trouvés.

 

 

 

autour de la cité carca

 

 

 

 

 

 

 

 

    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

65654943[1]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    http://3.bp.blogspot.com/-2qIkn-24z7U/TecWjhxbgPI/AAAAAAAAG3U/UDISHaoSzkM/s1600/normal_Lowell-Herrero-Autumn-Cows%252C-De.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

null