Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 février 2017 3 22 /02 /février /2017 06:00

Elle est arrivée au courrier du jour, cette enveloppe neutre et mystérieuse où son nom est écrit d'une écriture un peu penchée mais appliquée et élégante. Le coeur battant, la jeune femme hésite un peu avant de la retourner pour chercher sa provenance mais aucun indice pour l'éclairer ... Alors, rapidement, à l'aide du coupe-papier d'argent posé sur son bureau, elle l'ouvre d'un geste vif, impatiente de découvrir son contenu.

Et le carton d'invitation lui saute aux yeux avec ses lettres dorées, son titre accrocheur et la date qui s'affiche au centre. Mais ... c'est aujourd'hui !! Qui donc peut lui offrir cette entrée pour deux personnes ? Qui connaît la date de son anniversaire et ses goûts, au point d'avoir deviné justement quelle pièce elle souhaitait voir au théâtre ?

Si ma soeur Michèle, à qui je pense très fort en cette occasion, n'a pas l'opportunité de sortir ce soir pour fêter l'évènement, elle pourra s'en donner l'illusion et souffler ses bougies en admirant les toiles et citations que je lui offre en ce mercredi 22 février.

Vue de la salle du Grand-Théâtre de Bordeaux en 1830 Thomas Olivier

Vue de la salle du Grand-Théâtre de Bordeaux en 1830 Thomas Olivier

Le Théâtre de Marie Antoinette au Petit Trianon du Château de Versailles

Le Théâtre de Marie Antoinette au Petit Trianon du Château de Versailles

Le théâtre est le domaine des apparences.

Louis Jouvet

Devant le théâtre du Vaudeville à Paris, Peinture de Jean Béraud

Devant le théâtre du Vaudeville à Paris, Peinture de Jean Béraud

Viens voir les comédiens
Voir les musiciens
Voir les magiciens
Qui arrivent
 
Si vous voulez voir confondus les coquins
Dans une histoire un peu triste
Où tout s’arrange à la fin
Si vous aimez voir trembler les amoureux
Vous lamenter sur Baptiste
Ou rire avec les heureux
Poussez la toile et entrez donc vous installer
Sous les étoiles le rideau va se lever
Quand les trois coups retentiront dans la nuit
Ils vont renaître à la vie, les comédiens
 
Les Comédiens - Charles Aznavour (Extrait)
Women with a pearl necklace in a loge (femme au collier de perle dans une loge), Peinture de Mary Cassatt

Women with a pearl necklace in a loge (femme au collier de perle dans une loge), Peinture de Mary Cassatt

Une pièce de théâtre, c'est quelqu'un.

C'est une voix qui parle, c'est un esprit qui éclaire, c'est une conscience qui avertit.

Victor Hugo

Un loge aux Italiens (1874), Peinture de Zeva Gonzales

Un loge aux Italiens (1874), Peinture de Zeva Gonzales

Le théâtre. C’est le lieu idéal pour une confrontation avec le Temps. Sur une scène, ce combat prend vraiment son ampleur. Le théâtre, c’est une course contre la montre. Une tragédie doit trouver son rythme en deux tours de cadran. Une intrigue doit se nouer en quelques minutes. Se dénouer en quelques secondes. Vous disposez d’un temps donné pour raconter votre histoire, d’un autre espace de temps pour faire évoluer l’humeur de vos spectateurs, de quelques instants pour faire naître un sourire, déclencher un rire, d’une toute petite pause pour qu’une larme perle à la paupière d’une petite dame au troisième rang. Et tout cela dans un savant mélange, un dosage aléatoire et en perpétuel équilibre.


 Jean-Paul Alègre -  Extrait de Jeux de planches. L’Avant-scène théâtre

La loge au théâtre, Peinture de Albert Guillaume

La loge au théâtre, Peinture de Albert Guillaume

In the loge (dans la loge), Peinture d'Everett Shinn

In the loge (dans la loge), Peinture d'Everett Shinn

Car elles écoutent, c'est un fait. Pressées les unes contre les autres, orientées vers l'estrade comme des corolles vers la lumière solaire, elles sont aussi diverses qu'un parterre de pensées où les traits de chaque petit visage de fleur, peints en touches de velours foncé sur une face de velours clair, sourient moins, ou pleurent mieux, ou s'étonnent davantage, que ceux de la fleur sa voisine.

Elles écoutent, non sans travail et sans fatigue. Lever le menton, baisser les cils, rapprocher un peu les sourcils, voilà pour l'écouteuse de l'orchestre. S'accouder, une main à la joue, balayer la salle d'un regard voilé et lent, voilà pour la dame des loges et des baignoires. Il faut aussi sourire à propos, rire, hocher la tête, murmurer de plaisir ... Elles n'y manquent pas ; l'une, en outre, bat des paupières précipitamment comme si on lui contait trop vite des choses qui essoufflent. Sa voisine suit, d'un balancement de tête et de plumes, la cadence des phrases, ainsi qu'on fait au concert ...

Colette - Les belles écouteuses (extrait) Dans la Foule

Théâtre du Gymnase, Peinture de Aldoph von Menzel

Théâtre du Gymnase, Peinture de Aldoph von Menzel

Le théâtre n’est pas le pays du réel : il y a des arbres en carton, des palais de toile, un ciel de haillons, des diamants de verre, de l’or de clinquant, du fard sur la pêche, du rouge sur la joue, un soleil qui sort de dessous la terre. C’est le pays du vrai : il y a des cœurs humains dans les coulisses, des cœurs humains dans la salle, des cœurs humains sur la scène.

Victor Hugo

In the loge (dans la loge), Peinture de Mary Cassats

In the loge (dans la loge), Peinture de Mary Cassats

Young Woman in a Theater Box, Peinture de  Benjamin Osro Eggleston

Young Woman in a Theater Box, Peinture de Benjamin Osro Eggleston

Car le "meilleur théâtre de Paris" s'emplit du "meilleur public". Il n'y en a pas de plus avide, de plus sensible. Si la flatterie le blesse, s'il se replie sous la cordialité maladroite, il attend et reçoit la parole de l'orateur ou du comédien comme une chose précieuse et tangible ; certains visages tendus ont l'air, sur les bancs les plus proches de la scène, de vouloir happer un fruit.

C'est véritablement l'élite intelligente d'un peuple qui se rassemble ici, respectueuse des textes qu'on lit, courtoise au point de retenir, jusqu'au baisser du rideau, la toux et les applaudissements. Presque tous ceux qui viennent passer la soirée ici sacrifient quelques heures de leur sommeil. Ils portent encore sur eux, hommes et femmes, des brins de fil, des paillettes de métal moulu, des taches de vernis ou d'acide. La plupart des femmes et des jeunes filles appartiennent à la fine race de Paris, qui a de petites mains et des yeux vifs.

Colette - A l'Université Populaire (extrait) Dans la foule

Peinture de Albert Guillaume

Peinture de Albert Guillaume

Le théâtre n’est qu’un jeu qui se donne des airs de vie.

Jules Renard

Les retardataires, Peinture de Albert Guillaume

Les retardataires, Peinture de Albert Guillaume

On fait du théâtre parce qu’on a l’impression de n’avoir

jamais été soi-même et qu’enfin on va pouvoir l’être.

Louis Jouvet  -  Le Petit dictionnaire du théâtre

 

 

 

Ce n’est point une nécessité qu’il y ait du sang et des morts dans une tragédie ; il suffit que l’action en soit grande, que les acteurs en soient héroïques, que les passions y soient excitées, et que tout s’y ressente de cette tristesse majestueuse qui fait tout le plaisir de la tragédie.

Jean RacineBérénice , Préface

Mme Edmond Picard dans sa loge au théâtre de la Monnaie, Peinture de Theo van Rysselberghe

Mme Edmond Picard dans sa loge au théâtre de la Monnaie, Peinture de Theo van Rysselberghe

Attention, mesdames et messieurs, dans un instant on va commencer
Installez-vous dans votre fauteuil bien gentiment
5, 4, 3, 2, 1, 0, partez, tous les projecteurs vont s'allumer
Et tous les acteurs vont s'animer en même temps

Michel Fugain - Attention Mesdames et Messieurs

 

Peinture de Toulouse-Lautrec

La Grande loge, Peinture de Toulouse-Lautrec

Tout est langage au théâtre, les mots, les gestes, les objets. Il n’y a pas que la parole.

Eugène Ionesco

La loge, Peinture de Pierre-Auguste Renoir

La loge, Peinture de Pierre-Auguste Renoir

En scène
Avant qu'on lève le rideau
Déposons là tous nos fardeaux
Nos peines
Et retrouvons nos oripeaux
Ils sont plus vrais que notre peau
Ils viennent
Faire de nous des éphémères
Capables de tous les frissons
D'apprivoiser mille chimères
Et puis le temps d'une chanson
D'être arlequin ou cléopâtre

Y a-t-il une vie après le théâtre ?

En scène
Une fois le rideau levé
Plus rien ne peut nous arriver
La reine
Ailleurs si prête à trébucher
Promène sans s'effaroucher
Sa traîne
Chacun de nous reprend sa place
Le bègue oublie de bafouiller
Le timide est rempli d'audace
Le muet peut s'égosiller
C'est leur coeur qui se met en quatre

Y a-t-il une vie après le théâtre ?

En scène
C'est la vie mais pas tout à fait
C'est une apparence, un reflet
A peine
Comme si juste on attendait
Que ce moment presque parfait
Survienne
C'est une quête si fragile
Qu'un souffle peut la déranger
C'est une fée aux pieds d'argile
C'est un éclat c'est un danger

Mais c'est l'espérance opiniâtre

Y a-t-il une vie après le théâtre ?

En scène
On est le rêve du passant
De ses amours le remplaçant
On traîne
Un univers envahissant
Dont la tendresse veut qu'on s'en
Souvienne
On sourit on salue on brille
On garde plus que de raison
Son diadème de pacotille
Et on ramène à la maison
Ce pauvre moi qu'on idolâtre

Y a-t-il une vie après le théâtre ?

En scène
Le temps s'égrène au ralenti
Mais l'heure petit à petit
S'amène
Où le dernier mot retentit
Où le rideau nous engloutit
Obscène
Et sans qu'au dehors on le sache
Dans les coulisses on fait son deuil
Avec un restant de panache
D'une existence en trompe-l'oeil
D'un coeur qui s'arrête de battre

Y a-t-il une vie après le théâtre ?

On sait qu'il n'y aura pas de fleurs
Pour accompagner le silence
Loin de la scène loin du coeur
Plus de musique pour la danse
On aura cessé de combattre

Y a-t-il une vie sans le théâtre ?

Anne Sylvestre - Après le théâtre

 

Three Women at the Theater (1908) - Peinture de Marianne von Werefkin

La loge au mascaron doré, Peinture de Toulouse-Lautrec

 

Le théâtre a pour objet d’être le miroir de la nature, de montrer à la vertu ses propres traits, à l’infamie sa propre image, et au temps même sa forme et ses traits dans la personnification du passé.

William ShakespeareHamlet

 

La sortie du théâtre, Peinture de Jean Béraud

La sortie du théâtre, Peinture de Jean Béraud

Les comédiens ont démonté leurs tréteaux
Ils ont ôté leur estrade
Et plié les calicots
Ils laisseront au fond du cœur de chacun
Un peu de la sérénade
Et du bonheur d’Arlequin
Demain matin quand le soleil va se lever
Ils seront loin, et nous croirons avoir rêvé
Mais pour l’instant ils traversent dans la nuit
D’autres villages endormis, les comédiens

Viens voir les comédiens
Voir les musiciens
Voir les magiciens
Qui arrivent

Charles Aznavour - Les Comédiens (extrait)

Charwomen in Theater, 1946 - Norman Rockwell

Charwomen in Theater, 1946 - Norman Rockwell

Dans votre vie à vous, rien n’arrive. Rien qui aille d’un bout à l’autre. Rien ne commence, rien ne finit. Ça vaut la peine d’aller au théâtre pour voir quelque chose qui arrive. Vous entendez ! Qui arrive pour de bon ! Qui commence et qui finisse !

Paul Claudel -  L’échange, pièce en trois actes.

 

Repost 0
Published by Clairedelune - dans Pensées particulières
commenter cet article
11 juillet 2015 6 11 /07 /juillet /2015 17:00

C'est le 16 juin dernier qu'avait lieu l'inauguration du nouveau square Gambetta, que l'on découvre en arrivant à Carcassonne côté Est. Des efforts ont été faits pour améliorer l'esplanade déserte et peu engageante que l'on traversait sans s'arrêter (place déjà refaite en 2007 pour construire un parking souterrain) ... Les 2 allées de platanes bordent maintenant des plantations de rosiers (1500 dont 25 variétés de roses) qui agrémentent de couleurs ce grand espace, et la pelouse apporte une touche de verdure bien agréable. Mais ce sont les enfants qui seront les plus contents avec l'arrivée d'un manège permanent et surtout d'un miroir d'eau où les jets viennent surprendre et rafraîchir ... La fréquentation du square semble avoir progressé depuis, et les promeneurs peuvent aussi découvrir en flânant les sculptures de bronze de Marta SOLSONA, artiste Barcelonaise, exposées jusqu'au 31 août. Enfin, la façade du musée a aussi fait "peau neuve" et donne un petit échantillon des œuvres qui nous attendent à l'intérieur ... Les photos ci-dessous vous donneront un petit aperçu de l'ensemble.

Le nouveau Square Gambetta à Carcassonne - Juin 2015
Le nouveau Square Gambetta à Carcassonne - Juin 2015
Le nouveau Square Gambetta à Carcassonne - Juin 2015
Le nouveau Square Gambetta à Carcassonne - Juin 2015
Le nouveau Square Gambetta à Carcassonne - Juin 2015
Le nouveau Square Gambetta à Carcassonne - Juin 2015
Le nouveau Square Gambetta à Carcassonne - Juin 2015
Le nouveau Square Gambetta à Carcassonne - Juin 2015
Le nouveau Square Gambetta à Carcassonne - Juin 2015
Le nouveau Square Gambetta à Carcassonne - Juin 2015
Le nouveau Square Gambetta à Carcassonne - Juin 2015
Le nouveau Square Gambetta à Carcassonne - Juin 2015
Le nouveau Square Gambetta à Carcassonne - Juin 2015
Le nouveau Square Gambetta à Carcassonne - Juin 2015
Le nouveau Square Gambetta à Carcassonne - Juin 2015
Le nouveau Square Gambetta à Carcassonne - Juin 2015
Le nouveau Square Gambetta à Carcassonne - Juin 2015
Le nouveau Square Gambetta à Carcassonne - Juin 2015
Le nouveau Square Gambetta à Carcassonne - Juin 2015
Le nouveau Square Gambetta à Carcassonne - Juin 2015
Le nouveau Square Gambetta à Carcassonne - Juin 2015

Le nouveau Square Gambetta à Carcassonne - Juin 2015

Repost 0
Published by Clairedelune
commenter cet article
28 mars 2015 6 28 /03 /mars /2015 20:03

 

... mettre vos pendules à l'heure ! En effet, c'est cette nuit que nous passons à l'heure d'été, soit un horaire décalé de deux heures par rapport à celui du soleil. Dormeurs, couchez vous tôt ce soir pour compenser l'heure de sommeil perdue ...

 

 

Repost 0
Published by Clairedelune - dans Art et Culture
commenter cet article
20 mars 2015 5 20 /03 /mars /2015 07:00

Aujourd'hui, c'est le printemps ! Rien que de le dire, on se sent joyeux, on guette le coin de ciel bleu, on savoure la douceur ambiante, on admire les bouquets roses ou blancs d'arbres en fleurs tout autour de nous, on hésite à ranger les manteaux ...

Peut-être irons-nous ce week-end chercher au gré des chemins, dans les bois, dans les prairies, dans les jardins, ces fleurs sauvages qui annoncent la nouvelle saison. En attendant, voici quelques toiles et poèmes pour nous faire patienter.

 

 

                     Printemps

Il y a, sur la plage, quelques flaques d'eau.
Il y a, dans les bois, des arbres fous d'oiseaux.
La neige fond dans la montagne.
Les branches des pommiers brillent de tant de fleurs
Que le pâle soleil recule.

C'est par un soir d'hiver,
Dans un monde très dur,
Que tu vis ce printemps,
Près de moi, l'innocente.

Il n'y a pas de nuit pour nous.
Rien de ce qui périt, n'a de prise sur moi
Mais je ne veux pas avoir froid.

Notre printemps est un printemps qui a raison,
Notre printemps est un printemps qui a raison,
Notre printemps est un printemps qui a raison,
Notre printemps est un printemps qui a raison ...

                    Paul Eluard

 

 

Quoique nous le voyions

Quoique nous le voyions fleurir devant nos yeux
Ce jardin clair où nous passons silencieux,
C'est plus encor en nous que se féconde
Le plus candide et doux jardin du monde.

Car nous vivons toutes les fleurs,
Toutes les herbes, toutes les palmes
En nos rires et en nos pleurs
De bonheur pur et calme.

Car nous vivons toute la joie
Dardée en cris de fête et de printemps,
En nos aveux où se côtoient
Les mots fervents et exaltants.

Oh! dis, c'est bien en nous que se féconde
Le plus joyeux et doux jardin du monde

Emile Verhaeren

 

 

Bonjour

Comme un diable au fond de sa boîte,
le bourgeon s'est tenu caché ...
mais dans sa prison trop étroite
il baille et voudrait respirer.
Il entend des chants, des bruits
d'ailes,
il a soif de grand jour et d'air ...
il voudrait savoir les nouvelles,
il fait craquer son corset vert.
Puis, d'un geste brusque, il déchire
son habit étroit et trop court
"enfin, se dit-il, je respire,
je vis, je suis libre ... bonjour !"

      Paul Geraldy

 

 

Le Printemps

Le soleil faisait craquer les derniers et tardifs bourgeons des chênes sous la pression chaude de ses rayons. Les verdures se nuançaient à l'infini.

C'était une symphonie de couleurs allant du cri violent des verts aux pâleurs mièvres des rameaux inférieurs, dont les feuilles tendres, aux épidermes délicats et ténus n'avaient pas encore reçu le baptême ardent de la pleine lumière, bu la lampée d'or des rayons chauds, car leur oblique courant n'avait pu combler jusqu'alors que les lisières privilégiées et les faîtes victorieux.

Mais ce jour-là, une vie multiple et grouillante, végétale et animale, sourdait de partout, des crépitements des insectes et du chant des oiseaux à l'éclatement des bourgeons et au gonflement des rameaux, craquant dans l'air vibrant comme des muscles qui s'essaient.

Louis Pergaud

 

 

Au printemps

Regardez les branches
Comme elles sont blanches !
Il neige des fleurs.
Riant dans la pluie,
Le soleil essuie
Les saules en pleurs
Et le ciel reflète,
Dans la violette
Ses pures couleurs...
La mouche ouvre l'aile
Et la demoiselle
Aux prunelles d'or,
Au corset de guêpe
Dépliant son crêpe,
A repris l'essor.
Le goujon frétille
Un printemps encore !

Théophile Gautier

 

 

Printemps

Un petit oeil jaune
tout jaune
- c'est la primevère,
la première.

Un petit oeil blanc
très franc
- c'est la pâquerette
mignonnette.

Un petit oeil bleu,
malicieux
- c'est le myosotis
tout fleuri.

Un oeil de satin
quel malin !
- c'est la violette
qui me guette.

anonyme

 

 

 

Repost 0
Published by Clairedelune - dans Art et Culture
commenter cet article
22 février 2015 7 22 /02 /février /2015 11:00

Elle s'est soigneusement préparée : coiffure, robe, et bijoux ... Un dernier regard dans le miroir avant de partir pour vérifier que tout est parfait. Elle sort ce soir.

Elle ne sait pas où, elle ignore ce qui l'attend, restaurant ou spectacle et même qui sera convié. C'est une surprise pour son anniversaire ... et l'occasion pour moi d'envoyer mes chaleureuses pensées à ma soeur Michèle à qui je dédie le poème ci-dessous en lui souhaitant de grands et petits bonheurs.

        Au petit bonheur

Rien qu’un petit bonheur, Suzette,
Un petit bonheur qui se tait.
Le bleu du ciel est de la fête.
Rien qu’un petit bonheur secret.

Il monte ! C’est une alouette.
Et puis voilà qu’il disparaît.
Le bleu du ciel est de la fête.
Il chante, il monte, il disparaît.

Mais si tu l’écoutes, Suzette,
Si dans tes paumes, tu le prends,
Comme un oiseau tombé des crêtes,
Petit bonheur deviendra grand …

Géo Norge

 

Repost 0
Published by Clairedelune - dans Pensées particulières
commenter cet article
4 février 2015 3 04 /02 /février /2015 23:00

La fenêtre joue un rôle essentiel dans la vie quotidienne où elle est source de luminosité, de visibilité et de communication. Frontière tangible entre l'extérieur et l'intérieur, la fenêtre joue avec la lumière, entre reflets et transparence ... Habillée de rideaux, voilages ou stores, elle s'ouvre ou se ferme, éclaire ou tamise, laisse entrer l'air parfumé de la campagne ou le bruit et la pollution de la ville. Miroir à double face, elle dévoile les maisons, les monts, l'horizon, hésite entre exhibition ou dissimulation. Rien d'étonnant donc, à ce qu'elle ait inspiré nombre de poètes et d'artistes connus, comme les oeuvres ci-dessous en témoignent ...

 

http://www.michel-caron.fr/peinture/wp-content/uploads/nuit-ville-ghislaine.jpg

 

http://www.michel-caron.fr/peinture/wp-content/uploads/nuit2.jpg

 

 

Les fenêtres

Le long des boulevards et le long des rues elles étoilent les maisons ; À l’heure grise du matin, repliant leurs deux ailes en persiennes, elles abritent les exquises paresses et emmitouflent de ténèbres le rêve frileux. Mais le soleil les fait épanouir comme des fleurs, – avec leurs rideaux blancs, rouges ou roses, – le long des boulevards et le long des rues. Et tandis que la vitre miroite comme de l’eau dormante, que de charme inquiétant et que de confidences muettes, entre les plis des rideaux blancs, rouges et roses. (...)

Maurice Rollinat

(Les Poètes du Chat Noir, p. 228 extrait)

 

http://uploads3.wikiart.org/images/balthus/window-cour-de-rohan-1951.jpg

 

http://c1.staticflickr.com/9/8094/8437385990_d716a8494a_b.jpg

 

http://img-fotki.yandex.ru/get/9930/29330465.c3/0_c4ef5_579c06d2_XXXL.jpg

 

     Au Passant d'un soir (extrait)

Elle est humble, ma porte,
Et pauvre, ma maison.
Mais ces choses n'importent.

Je regarde rentrer chez moi tout l'horizon
A chaque heure du jour, en ouvrant ma fenêtre ;
Et la lumière et l'ombre et le vent des saisons
Sont la joie et la force et l'élan de mon être.

Emile Verhaeren

 

http://uploads1.wikiart.org/images/henri-martin/vase-of-flowers-in-a-window.jpg

 

http://uploads5.wikiart.org/images/henri-martin/the-open-door.jpg

 

http://uploads3.wikiart.org/images/henri-martin/facade-of-the-house.jpg!Large.jpg

 

http://uploads0.wikiart.org/images/nikolay-bogdanov-belsky/sunny-morning.jpg!HalfHD.jpg

 

Les fenêtres (extrait)

Comme les yeux des mortels demeurent beaux longtemps
Et gardent un éclat de jeunesse vivace
Jusque dans un visage outragé par les ans,
Les fenêtres que la maison a  dans sa face
Rayonnent d’un éclat encore lumineux.

Elles ont moins vieilli que le toit et la porte ;
Et comme les humains reçoivent par leurs yeux
Le don riche et sacré que la lumière apporte,
Réfléchissant en eux l’ondoyant univers
Et tous les chatoiements que la vie a sur elle,
La maison par ses yeux de même a découvert
L’abondante beauté que le monde révèle.

   Louis Mercier, extrait de Le Poème de la maison

 

http://markjwallis.files.wordpress.com/2012/02/edward-hopper-room-in-brooklyn-1932-painting-artwork-print.jpg

 

http://uploads5.wikiart.org/images/childe-hassam/the-new-york-window.jpg!HalfHD.jpg

 

http://m1.paperblog.com/i/104/1041478/tarde-lectura-L-Yt1sUI.jpeg

 

À l’angle, une fenêtre est éclairée encor.
Une lampe est là-haut, qui veille quand tout dort !
Sous le frêle tissu, qui tamise sa flamme,
Furtive, par instants, glisse une ombre de femme.

                        Alain SAMAIN

  http://k31.kn3.net/taringa/2/9/F/6/B/C/cardagra/13F.jpg

 

http://a401.idata.over-blog.com/508x600/0/21/89/67/Arts/DEDANS-DEHORS/Hammershoi-Fenetres.jpeg

 

                       Prière
Ah ! Si vous saviez comme on pleure
De vivre seul et sans foyers,
Quelquefois devant ma demeure
Vous passeriez.

Si vous saviez ce que fait naître
Dans l'âme triste un pur regard,
Vous regarderiez ma fenêtre
Comme au hasard ...

René-François SULLY PRUDHOMME

 

http://s-media-cache-ak0.pinimg.com/736x/f5/e2/9b/f5e29b5381d16f955341cf4fa93929e5.jpg

 

http://www.kunstlinks.de/material/vtuempling/hammershoi/Ham_bedroom_1890.jpg

 

Le rideau de ma voisine

Le rideau de ma voisine
Se soulève lentement
Elle va, je l’imagine,
Prendre l’air un moment.

On entr’ouvre la fenêtre :
Je sens mon cœur palpiter.
Elle veut savoir peut-être
Si je suis à guetter.

Mais, hélas ! ce n’est qu’un rêve ;
Ma voisine aime un lourdaud,
Et c’est le vent qui soulève
Le coin de son rideau.

Alfred de Musset (Poésies nouvelles)

 

http://static4.read.ru/images/illustrations/12865650142837644124.jpg

 

http://p8.storage.canalblog.com/82/93/769699/98324871.jpg

 

http://williamcullum.files.wordpress.com/2013/03/image36.jpg

 

La fenêtre s’ouvre comme une orange
Le beau fruit de la lumière

Guillaume Apollinaire, Ondes, Calligrammes 1918

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/a/af/G._Caillebotte_-_Jeune_homme_%C3%A0_la_fen%C3%AAtre.jpg

 

http://www.baudelet.net/val-yerres/gustave-caillebotte/peintures/interieur-femme-a-la-fenetre-01.jpg

 

http://ecritscrisdotcom.files.wordpress.com/2014/04/fille-c3a0-la-fenc3aatre-1893.jpg?w=590

 

Les fenêtres (extrait)

Celui qui regarde du dehors à travers une fenêtre ouverte, ne voit jamais autant de choses que celui qui regarde une fenêtre fermée. Il n’est pas d’objet plus profond, plus mystérieux, plus fécond, plus ténébreux, plus éblouissant qu’une fenêtre éclairée d’une chandelle. Ce qu’on peut voir au soleil est toujours moins intéressant que ce qui se passe derrière une vitre. Dans ce trou noir ou lumineux vit la vie, rêve la vie, souffre la vie.

Charles Beaudelaire - Le Spleen de Paris

 

http://media-cache-ak0.pinimg.com/736x/3e/f7/03/3ef703eafb67772b1a912b8cc343e394.jpg

 

http://1.bp.blogspot.com/-M_qA93HBh2w/Tq6W9YVHacI/AAAAAAAATME/Y_EwAnYVJoE/s1600/RED%2BROOM.jpg

 

http://farm3.staticflickr.com/2453/4043557729_9da060e7bd_z.jpg?zz=1

 

Entre dans ma maison intérieure et nette
Où de beaux lévriers s'allongent près du mur,
Vois des huiles brûler dans une cassolette
Et le cristal limpide ainsi qu'un désir pur.

Ce carré de clarté là-bas, c'est la fenêtre
Où le soleil assied son globe de rayons.
Voici tout l'Orient qui chante dans mon être
Avec ses oiseaux bleus, avec ses papillons ;

Sur la vitre d'azur une rose s'appuie.
En dégageant son front du feuillage élancé ;
Ma colombe privée y somnole, meurtrie
De parfum, oubliant le grain que j'ai versé ...

                   Cécile SAUVAGE

 

http://img3.etsystatic.com/il_570xN.211128791.jpg

 

http://images.fineartamerica.com/images-medium-large/lace-curtains-carmen-gardell.jpg

 

La nuit n'est jamais complète

La nuit n'est jamais complète
Il y a toujours puisque je le dis
Puisque je l'affirme
Au bout du chagrin une fenêtre ouverte
Une fenêtre éclairée
Il ya toujours un rêve qui veille
Désir à combler faim à satisfaire
Un coeur généreux
Une main tendue une main ouverte
Des yeux attentifs
Une vie à se partager.

Paul Eluard, Le Phénix

 

http://a407.idata.over-blog.com/3/56/09/26/deux/bonnard-fenetre-ouverte-1921--Collection-Phillips--Washing.jpg

 

http://a136.idata.over-blog.com/600x616/2/27/06/12/Arts-et-artistes/Coups-de-coeur/Various-Peintres/Pierre-BONNARD/2--Pierre-BONNARD/1939-46-Pierre-Bonnard---L-atelier-au-Mimosa.jpg

 

J'habite un kiosque rose au fond du merveilleux.
J'y passe tout le jour à voir de ma fenêtre
Les fleuves d'or parmi les paysages bleus ...

Albert SAMIN (Extrême Orient)

 

http://www.annehilow.com/images/Bonnard.jpg

 

Vous parler ? (Extrait)

J'attends - comme le font derrière la fenêtre
Le vieil arbre sans geste et le pinson muet...
Une goutte d'eau pure, un peu de vent, qui sait ?
Qu'attendent-ils ? Nous l'attendrons ensemble.
Le soleil leur a dit qu'il reviendrait, peut-être...

Sabine SICAUD

 

http://theosept.free.fr/IMG/didapages/histoirefenetre/la%20fenetre%20Pierre%20Bonard.jpg

 

http://1.bp.blogspot.com/-E7jGnoI_ay0/T6AlQ3kM78I/AAAAAAAAANs/cQwb6IVx_4Q/s1600/Jour+d%27hiver,+c.+1905.jpg

 

Les Fenêtres (extrait)

Les fenêtres murmurent
Quand tombent en chevelure
Les pluies de la froidure
Qui mouillent les adieux
Les fenêtres chantonnent
Quand se lève à l'automne
Le vent qui abandonne
Les rues aux amoureux
Les fenêtres se taisent
Quand l'hiver les apaise
Et que la neige épaisse
Vient leur fermer les yeux ...

Jacques Brel

 

http://www.astro.phy.ulaval.ca/staff/hugo/paintings/hassam6.jpg

 

http://claude-monet.org/artbase/Monet/1873-1873/w0257/apc.jpg

 

http://uploads8.wikiart.org/images/pyotr-konchalovsky/the-window-of-the-poet-1935.jpg!Large.jpg

 

Après l'hiver (extrait)

Ô printemps ! bois sacrés ! ciel profondément bleu !
On sent un souffle d'air vivant qui vous pénètre,
Et l'ouverture au loin d'une blanche fenêtre ...

Victor Hugo

 

http://www.visualhistory.ru/paint/wp-content/uploads/2014/08/Louis-Ritman-Lady-by-a-Window-1918-574x700.jpg

 

http://www.monetpainting.net/paintings/images/camillewindow.jpg

 

     Les passantes (extrait)

Je veux dédier ce poème
A toutes les femmes qu'on aime
Pendant quelques instants secrets
A celles qu'on connaît à peine
Qu'un destin différent entraîne
Et qu'on ne retrouve jamais

A celle qu'on voit apparaître
Une seconde à sa fenêtre
Et qui, preste, s'évanouit
Mais dont la svelte silhouette
Est si gracieuse et fluette
Qu'on en demeure épanoui ...

     Georges Brassens

 

http://i040.radikal.ru/0904/6c/9f59b0977385.jpg

 

http://s56.radikal.ru/i154/0904/ac/bd74c9dc4aa2.jpg

 

http://www.artrenewal.org/artwork/896/896/6161/woman_in_interior-large.jpg

 

http://img-fotki.yandex.ru/get/6420/161058844.7/0_9fba9_7256e6a2_XXXL.jpg

 

http://fr.muzeo.com/sites/default/files/styles/image_basse_def/public/oeuvres/peinture/patrimoine/les_volets_clos112612.jpg?itok=C9Z9xBrx

 

http://media.tourisme-cambresis.fr/les-volets-clos-gerberoy-1932-89642.jpg

 

                     La fenêtre fermée

 La fenêtre fermée n’en réfléchit pas moins :
Le monde qu’elle tient à l’écart d’elle-même,
Les gens qui n’en finissent jamais de passer,
Le ciel qui ne sait s’arrêter d’être ciel
Et la maison d’en face à l’ancre de ses pierres,
De son toit, de ses murs, de son poids de maison.

La fenêtre fermée n’est pas très sûre d’elle,
Ni d’être ce qu’elle est, ni de voir ce qui passe.
La fenêtre fermée tournée vers son envers
Donne à la nuit dedans des nouvelles du jour
Et parle à la chaleur du froid qu’il fait dehors.

La fenêtre fermée réfléchit lentement
Et triste traversée taciturne tapie,
Rêve de retenir et de garder pour elle
(rien qu’un petit moment préservé de s’enfuir)
Ce chat ou cet enfant qui marchent dans la rue
Et traversent son eau sans y laisser de trace.

                                          Claude Roy, Poésies

 

http://www.canvasreplicas.com/images/Window%20Joseph%20DeCamp.jpg

 

http://www.posterdejardin.fr/library/original/20973-fenetre-fermee-surmontee-dune-guirlande-de-roses.jpg

 

Repost 0
Published by Clairedelune - dans Art et Culture
commenter cet article
25 décembre 2014 4 25 /12 /décembre /2014 07:00

Voici Noël, jour que les petits attendent avec impatience, Noël où l'on admire le sapin scintillant, où l'on se retrouve en famille, où l'on se régale de mets délicieux, Noël, où l'on échange des cadeaux ! Mais c'est aussi Noël, paix sur la terre aux hommes de bonne volonté, Noël, Jésus est né, Emmanuel qui signifie "Dieu avec nous" ... Alors, joyeux Noël à tous, dans la douceur ambiante, sans neige et sans givre, mais en chaussant vos bottes de 7 lieues et en découvrant le beau poème de Pierre Gamarra !

 

Aleksandr-Deineka.jpg

 

          Voici Noël

Voici la neige et la nuit bleue,
Voici le givre en sucre fin,
Voici la maison et le feu,
Voici Noël vêtu de lin.

Les oiseaux se taisent, ce soir.
Les lilas ont fermé les yeux.
Les chênes tendent leurs bras noirs
Vers les chemins mystérieux.

Voici les pauvres malheureux,
Voici la plaine de la bise
Dans les fentes et dans les creux,
Voici les vergers sans cerises.

 

Ruth-Sanderson---Cosy-Christmas-Cat.jpg

 

Un jour, renaîtront les grands lis,
Le parfum des profondes roses,
Et l'hirondelle, je suppose,
Reviendra frôler les iris.

Voici Noël, voici les voeux,
Voici les braises sous la cendre,
Voici les bottes de sept lieues
Pour aller jusqu'à l'avril tendre.

Et voici le pas d'une mère
Qui marche vers la cheminée
Pour ranimer les braises claires,
Et voici le chant d'une mère
Qui berce un enfant nouveau-né.

Pierre GAMARRA

 

In-The-Arms-Of-Mary-Simon-Dewey.jpg

 

 

Repost 0
Published by Clairedelune - dans Art et Culture
commenter cet article
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 17:30

J'aime beaucoup le mois de novembre pour les magnifiques couleurs qui illuminent les jardins, les bois ou les vignes : c'est toujours un sujet d'émerveillement de voir la forme des feuilles et leurs teintes automnales se décliner dans toute la palette des roux, des jaunes et des rouges. Moment idéal donc pour vous faire découvrir le poème du prêtre et poète Québécois Apollinaire GINGRAS et de belles illustrations où la feuille d'automne, emportée par le vent, est reine.

 

http://3.bp.blogspot.com/_PB-O1yT5EYg/TAcOOS_s5DI/AAAAAAAA9fo/S-9132hoEwg/s1600/10_jws_poemschildhood.jpg


Par la brise d'automne à la forêt volée,
Une feuille d'érable erre dans la vallée :
Papillon fantastique aux ailes de carmin !
Un enfant, qui folâtre au pied de la colline,
S'élance pour saisir cette feuille divine :
Enfin, la feuille est dans sa main.

Ne méprisez pas, je vous prie,
Cette feuille rouge et flétrie,
Léger débris de la forêt :
Dieu la chérit, puisqu'il l'a faite !
Pour cet enfant déjà poète,
Cette feuille - pour nous muette -
Porte du beau quelque reflet.

  http://www.oilpaintings-supplier.com/upfile/products/201311282173710745.jpg

 

Et l'enfant tient sa feuille, et son grand oeil rayonne.
Il contemple longtemps cette feuille d'automne :
Elle a des couleurs d'or, et des lignes de feu.
Le froid l'a fait mourir, et le vent dans la plaine
Depuis le point du jour sans pitié la promène :
Mais c'est encor l'oeuvre de Dieu !

Ne méprisez pas, je vous prie,
Cette feuille rouge et flétrie,
Léger débris de la forêt :
Dieu vainement ne l'a pas faite !
Pour cet enfant déjà poète,
Cette feuille - pour nous muette -
Porte du beau quelque reflet.

 

http://iamachild.files.wordpress.com/2013/10/little-bo-peep.jpg?w=500

 

De ses légers ciseaux, la nature avec grâce
A découpé la feuille, et, d'espace en espace,
L'oiseau l'a, dans les bois, sculptée à sa façon.
Dans sa feuille, l'enfant voit des fleurs, voit des anges, -
Comme il verra, ce soir, des fantômes étranges
Dans le nuage à l'horizon !

Bonheur à toi, feuille flétrie,
Qui ce matin dans la prairie
Au gré du vent errais encor :
Car, grâce à toi, feuille éclatante,
D'un enfant que ta vue enchante
L'imagination riante
Vient d'entrouvrir ses ailes d'or !

 

http://i492.photobucket.com/albums/rr282/Danetta62/Kids%20paintings/donald-zolan-oil-painting-47-66.jpg

 

Un doux bruissement de la feuille froissée
Fait monter à son front une amère pensée :
L'enfant devient rêveur.- Dans un petit cercueil,
Un jour - ainsi craquaient les feuilles dans la plaine -
Il vit porter sa soeur là-bas, près d'un grand chêne...
Et quelques pleurs voilent son oeil.

Bonheur à toi, feuille bénie,
Qui ce matin rouge et flétrie,
Prenais ton vol dans la forêt :
Pauvre feuille sèche et sonore,
Chez un enfant tu fais éclore
Deux plaisirs que le coeur adore :
Le souvenir, et le regret !

  http://ichef.bbci.co.uk/arts/yourpaintings/images/paintings/sag/large/twms_sag_twcms_b4945_large.jpg

 

Laissez croître l'enfant, et ce sera peut-être,
Peintre ou musicien, dans l'art quelque grand maître -
A l'orage trouvant de sublimes accords,
Donnant une âme à tout, au soleil, à la brise, -
Aux voix du soir, au bruit du torrent qui se brise, -
Prêtant l'oreille avec transports !

Et maintenant, feuille flétrie,
Dans la forêt, dans la prairie
L'aile du vent peut t'emporter :
Dieu vainement ne t'a pas faite !
Car, grâce à toi, feuille muette,
Chez un enfant déjà poète

Le feu divin vient d'éclater !

 

http://iamachild.files.wordpress.com/2014/03/lenfant-au-ruisseau.jpg

 

C'est un artiste en fleur que cet enfant étrange :
Peut-être sera-t-il Van Dick, ou Michel-Ange -
Faisant fleurir l'ivoire ou sourire l'airain.
Un jour peut-être, au front de quelque basilique,
Le marbre imitera, sous son ciseau magique,
La feuille qu'il tient dans sa main !

Et maintenant, feuille bénie,
Dans la forêt, dans la prairie,
L'aile du vent peut t'emporter !
Envole-toi joyeuse et fière :
Car, grâce à toi, feuille légère,
L'amour du beau, tendre mystère,
Chez un enfant vient d'éclater !

 

http://indulgy.ccio.co/CD/I6/RC/4e260d62e91500f5d49ed9d94f4eda04.jpg

 

Poème : "Feuille d'automne et jeune artiste" de Apollinaire GINGRAS   (1847-1935)

 

Repost 0
Published by Clairedelune - dans Au gré du vent
commenter cet article
15 novembre 2014 6 15 /11 /novembre /2014 11:00

C'est lors d'une échappée dans le Gers à l'occasion du week-end prolongé du 11 novembre , que j'ai découvert la dernière réalisation en bois de mon père : un plateau original et rustique, esthétique et utile, auquel nous avons donné le nom de son futur propriétaire ...

 

Plateau-Michel-03.jpg

 

Plateau-Michel-02.jpg

 

Plateau-Michel-01.jpg

 

Plateau-Michel-04.jpg

 

Plateau pour Michel, Novembre 2014

 

Repost 0
Published by Clairedelune - dans En Bois Joli
commenter cet article
17 octobre 2014 5 17 /10 /octobre /2014 21:00

L'automne est là : une occasion de "ramener ma pomme" pour vous en faire voir des vertes et des pas mûres, des jaunes et des rouges, des croquantes et des juteuses, des acides et des savoureuses, pommes de reinette et pommes d'api ... Plaisir de la cueillette, de la dégustation sur place et souvenirs de sa jeunesse et de ses origines : c'est ce que nous rappelle Lucie Delarue-Mardrus dans le poème ci-dessous illustré par des toiles pleines de fraîcheur. De quoi nous donner envie de croquer une pomme, immédiatement !

 

http://cdn-pus-1.pinme.ru/photos/0c0ab86adfad4003c2edb7bd2a0f8add_b.jpg

 

http://4.bp.blogspot.com/-5qgPbM0g3CM/Uk1dRhwb_JI/AAAAAAAC8Uw/jJuXxKSN0Ms/s1600/Carl+Larsson+Apple+Orchard.jpg

 

http://s3.amazonaws.com/data.tumblr.com/tumblr_l9urf8F9Zy1qdli79o1_1280.jpg?AWSAccessKeyId=AKIAJP67HANH6OVWEMMQ&Expires=1413574129&Signature=dfGDW1U8Gg47%2BsPbPY%2F4cQq5%2Bsw%3D#_=_

 

http://imageweb-cdn.magnoliasoft.net/britishlibrary/supersize/f60086-14.jpg

 

http://i6.pixs.ru/storage/4/5/0/SeverinNil_7726740_13481450.jpg

 

L'odeur de mon pays

L'odeur de mon pays était dans une pomme.
Je l'ai mordue avec les yeux fermés du somme,
Pour me croire debout dans un herbage vert.
L'herbe haute sentait le soleil et la mer,
L'ombre des peupliers y allongeait des raies,
Et j'entendais le bruit des oiseaux, plein les haies,
Se mêler au retour des vagues de midi.
Je venais de hocher le pommier arrondi,
Et je m'inquiétais d'avoir laissé ouverte,
Derrière moi, la porte au toit de chaume mou ...
Combien de fois, ainsi, l'automne rousse et verte
Me vit-elle, au milieu du soleil et, debout,
Manger, les yeux fermés, la pomme rebondie
De tes prés, capricieuse et forte Normandie ! ...
Ah ! je ne guérirai jamais de mon pays !
N'est-il pas la douceur des feuillages cueillis
Dans leur fraîcheur, la paix et toute l'innocence !

Et qui donc a jamais guéri de son enfance ? ...

Lucie Delarue-Mardrus

 

http://cfile220.uf.daum.net/image/2709E642521B19FA034826

 

http://i.pixs.ru/storage/8/3/2/CamillePis_1576273_13486832.jpg

 

http://i.imgur.com/cCoSG.jpg

 

http://4.bp.blogspot.com/-E1s2MiT-cHQ/Ubg2Sv0TF1I/AAAAAAABy64/0LO5KyjxmQg/s1600/Konstantin+Yuon+-+Picking+Apples,+1928.jpg

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/c/c9/McNicoll,Helen_Galloway-The_Apple_Gatherer.jpg

 

http://media-cache-ak0.pinimg.com/736x/0c/57/54/0c57543f56018205d25582a5959e9e2b.jpg

 

Repost 0
Published by Clairedelune - dans Art et Culture
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Clairedelune
  • Le blog de Clairedelune
  • : Plaisir de partager des poésies illustrées de peintures ou de photos, les randonnées et sites autour de Carcassonne, mes découvertes de champignons, de fleurs, de vaches, de portes, les créations en bois de mon père, les gîtes et hôtels chouettes testés ...
  • Contact

Traduction

Rechercher

Peintures du blog

Vous pouvez retrouver la référence de chaque oeuvre, nom de l'artiste et titre de la toile ou de l'illustration, en pointant la souris sur la peinture ou l'image. Si vous en êtes propriétaire et ne souhaitez pas qu'elle figure dans ce blog, vous pouvez me le signaler par message sur contact (dans la rubrique présentation juste ci-dessus). Elle sera aussitôt enlevée. Les photos sans référence sont prises par Clairedelune, ou plus rarement, leurs auteurs n'ont pas été trouvés.

Archives

 

 

 

autour de la cité carca

 

 

 

 

 

 

 

 

    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

65654943[1]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    http://3.bp.blogspot.com/-2qIkn-24z7U/TecWjhxbgPI/AAAAAAAAG3U/UDISHaoSzkM/s1600/normal_Lowell-Herrero-Autumn-Cows%252C-De.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

null